Kenya : entre sécheresse et inondations

Publié le 03 décembre 2009 | Modifié le 31 mars 2016

Durant la dernière semaine d’octobre et la première semaine de novembre, des précipitations très importantes ont arrosé certaines régions de l’est du pays. Mais le reste du Kenya est resté désespérément sec.

Pas de pluie pour Turkana, Narok ou Samburu. Mais des inondations sur d’autres régions du Kenya. Le pays, particulièrement vulnérable aux difficultés climatiques, est divisé entre zones inondées et zones arides, où les populations souffrent de l’insécurité alimentaire.

Populations déplacées

Plusieurs milliers de personnes ont du être déplacées à cause des inondations des régions côtières du pays. Les transports ont été interrompus pendant 10 jours dans certaines zones, une partie de route principale ayant été endommagée par les intempéries. Les pluies abondantes du début du mois de novembre ont jeté de nombreuses familles à la rue.

Les équipes de l’Unicef se sont mobilisées sur le terrain pour d’abord évaluer les besoins, puis s’assurer de la distribution de matériel et soutenir le gouvernement dans la coordination de la réponse humanitaire. L’Unicef avait préparé avant ces pluies prévisibles du matériel - bâches, moustiquaires, couvertures, bidons, matériel de cuisine… Il a également fallu rapidement évaluer les dommages causés au système de distribution d’eau dans les zones les plus affectées. Et travailler avec le ministère de l’éducation pour s’assurer que tous les enfants des zones affectées étaient capables d’assister aux cours en novembre.

Flambées de choléra

L’Unicef a également fourni du matériel de purification d’eau pour les populations affectées par les inondations. La sécheresse et les pluies abondantes ont intensifié la flambée de choléra qui touche le pays. Plus de 10 000 cas ont été enregistrés depuis le début de l’année. 230 personnes en sont mortes. L’Unicef travaille avec le gouvernement pour promouvoir les pratiques hygiéniques, les tests de salubrité de l’eau et son traitement. Des sels de réhydratation sont également distribués aux familles pour lutter contre les maladies diarrhéiques, comme le choléra.

Le pays reste en alerte. De fortes pluies sont prévues pour les deux premières semaines de décembre.
 

Soutenir nos actions