L’Afrique unie contre la polio

Publié le 04 mars 2010 | Modifié le 31 mars 2016

Plus de 85 millions d’enfants vont être vaccinés contre cette maladie dans 19 pays d’Afrique de l’ouest.

Un vaste élan de coopération transfrontalière. Pour protéger les enfants de la polio, maladie handicapante aux séquelles lourdes, 19 pays d’Afrique se mobilisent. Plus de 85 millions d’enfants de moins de 5 ans vont être vaccinés. Objectif : arrêter l’épidémie de poliomyélite qui dure depuis plus d’un an dans cette région du monde.

Foyers actifs de la maladie

En 2008, l’épidémie a débuté au Nigéria, pays endémique, et s’est ensuite étendue aux pays voisins. Elle continue de paralyser des enfants en Afrique de l’ouest et du centre. Neuf pays de cette zone– Burkina Faso, Cameroun, Tchad, Guinée, Libéria, Mali, Mauritanie, Sénégal et Sierra Leone – présentent aujourd’hui des foyers actifs de poliomyélite. Cela signifie que des cas ont été enregistrés au cours des six derniers mois.

Le coup d’envoi de la campagne de vaccination va être donné ce samedi 6 mars dans ces pays ainsi qu’au Nigéria, Ghana, Bénin, République centrafricaine, Gambie, Cap vert et Guinée Bissau. Quant à la Côte d’Ivoire, au Niger et au Togo, la campagne de vaccination y débutera plus tard, en raison de transitions politiques ou d’élections.

Eradiquer la polio ?

Plus de 400 000 bénévoles et agents de santé vont se mobiliser pour cette campagne massive. Parfois jusqu'à 12 heures par jour, se déplaçant à pied ou à vélo, en voitures, bateaux ou en motos, dans des conditions souvent difficiles. Pour mettre fin à cette épidémie, deux gouttes de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) vont être administrées à domicile aux enfants.
Cette opération logistique complexe a bénéficié du financement exceptionnel de 30 millions de dollars (soit près de 22 millions d’euros) venant du Rotary International, un partenaire majeur dans l'effort mondial pour stopper la polio.

De précédentes campagnes de vaccination menées en 2009 n'ont pas stoppé complètement l’épidémie. Le nombre d’enfants vaccinés n’était pas suffisant pour arrêter la transmission de la poliomyélite. Après des années sans aucun cas de polio, certains pays n’avaient plus les compétences et l'expérience nécessaires pour répondre de manière adéquate à l'épidémie. De nouvelles approches sont initiées cette année : suivi standardisé indépendant pour déterminer si les enfants ont bien été vaccinés, meilleure formation des vaccinateurs pour une meilleure planification et déploiement de personnel expérimenté.

1 595 enfants paralysés en 2009

« Avec une meilleure couverture qui ne laisse aucun enfant non vacciné, ces campagnes peuvent réussir à faire de l’Afrique de l’ouest et du centre une région exempte de polio », espère le docteur Gianfranco Rotigliano, Directeur régional de l'Unicef pour l'Afrique de l’ouest et du centre.

Depuis 1988, année où l'Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (CPEI) a été lancée, l'incidence de la poliomyélite a été réduite de plus de 99%. En 1988, plus de 350 000 enfants étaient paralysés chaque année à cause de cette maladie dans plus de 125 pays endémiques. En 2009, 1 595 enfants ont été paralysés dans 24 pays. Seuls quatre pays demeurent endémiques: le Nigéria, l'Inde, le Pakistan et l'Afghanistan.

 

Des partenaires mobilisés

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI) est placée sous l’égide des gouvernements nationaux, de l’OMS, du Rotary International, du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies et de l’Unicef.

Les ministères de la santé concernés par cette nouvelle campagne de vaccination sont également soutenus par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Soutenir nos actions