L’art comme moyen d’expression des droits de l’enfant

Publié le 08 juillet 2014 | Modifié le 07 février 2017

Fin juin, le collège des Bruyères à Valentigney (Doubs) présentait l’exposition artistique des jeunes du Club UNICEF. Le temps d’un après-midi, les collégiens ont pu montrer aux copains et aux parents leur créativité et imagination pour un seul objectif : exprimer leurs droits à leur façon !
Retour sur un après-midi haut en couleurs et plein de bonne humeur.

À Valentigney dans le Doubs, ville amie des enfants, la quinzaine d’enfants du Club UNICEF organise chaque année en juin une exposition pour présenter leurs plus belles créations artistiques. Après le thème de l’eau et l’assainissement au Togo en 2013, cette édition avait pour thème l’éducation des filles au Niger.
 
Parmi les 70 Clubs UNICEF en France (soit environ 1 400 collégiens engagés), celui de Valentigney, crée il y a 5 ans est… comment dire… pour le moins atypique. « Le Club est très actif mais avec un fonctionnement différent des autres Clubs car il utilise la discipline des arts plastiques pour illustrer les missions de l’UNICEF et exprimer les droits des enfants, explique Madame Fèvre-Prudot, la Principale du collège des Bruyères. Grâce à cette inspiration artistique au sein du Club UNICEF, les jeunes organisent des projets d’envergure donnant lieu à des expositions. »
 
Les arts plastiques justement, une matière enseignée à l’école qui relève plus du ludique voire de l’amusement pour les enfants, que de l’outil pédagogique. Et pourtant ce Club UNICEF s’en sert comme un moyen d’expression à la fois original et efficace.  « L’art a toujours un pouvoir conjuratoire, justifie Anne-Marie Djondo-Oberlé, professeure d’arts plastiques et responsable du Club UNICEF de Valentigney. Les élèves l’ont expérimenté, ils peuvent parler de choses extrêmement tristes mais tout en arrivant à les surmonter. Grâce aux matériaux, les formes et les couleurs, et les supports visuels de l’UNICEF, on se dit que c’est la vie qui va gagner ! ».

Solidaire des enfants du monde…

 
L’optimisme de Madame Djondo-Oberlé est si communicatif  qu’elle a réussi à transmettre sa passion des arts plastiques aux enfants du collège, grossissant ainsi, petit à petit, les rangs du Club UNICEF. Laura (à droite sur la photo), 16 ans, fait partie depuis un an du Club UNICEF de Valentigney. « Toutes les semaines en cours d’arts plastiques, on s’amusait bien et ça m’a donné envie de rejoindre le Club UNICEF, raconte-t-elle. J’aime bien le dessin, les couleurs, la musique, et on retrouve tout ça dans notre activité du Club UNICEF, c’est sympa. »
Son copain de classe, Abdel (à gauche sur la photo) a rejoint lui aussi le Club il y a un an. « J’ai voulu rejoindre le Club UNICEF pour aider à ma façon les enfants qui se trouvent dans les pays en guerre et dans d’autres situations tristes. Je me sens solidaire. »

« Une excellente initiative pour mettre en évidence les droits des enfants »

Les camarades de classe ont répondu présents en nombre pour assister à l’exposition de leurs amis du Club UNICEF, ainsi que les enseignants et les bénévoles du comité UNICEF du Doubs. Sans oublier les parents d’élèves, ravis de découvrir l’engagement de leurs enfants servi par leur talent artistique. « C'est une excellente initiative pour mettre en évidence les droits des enfants, raconte la maman de Marie, en classe de 6e. J'ai trouvé que cela montrait que l'art servait à mettre en lumière et dénoncer les inégalités des enfants dans le monde.  L'exposition a été présentée par nos enfants qui ont ainsi été valorisés à travers leurs réalisations. »
 
Ville amie des enfants, Valentigney envisage prochainement l’organisation d’un conseil municipal des enfants. Voilà qui devrait donner de la suite aux idées à la ville, et certainement aux collégiens  qui veulent à s’engager de manière efficace, conviviale et ludique aux côtés de l’UNICEF.
Alors rejoignez-nous !
 
Pour en savoir plus :
Tous nos articles sur les clubs UNICEF
Club UNICEF : la créativité débordante des jeunes
Les Clubs UNICEF Jeunes
Des collégiens qui s'engagent pour les droits de l'enfant
Il n’y a pas d’âge pour s’engager avec l’UNICEF !

Média

Rayman et les lapins crétins : Droits à l'expression

En 2006, Rayman était l'ambassadeur des droits des enfants pour l'UNICEF.
En 2016, les lapins crétins rejoignent également l'UNICEF France. En savoir +.

En savoir plus

 
Découvrez les plus belles créations de l’exposition des jeunes de Valentigney dans ce diaporama photo :  Club UNICEF : la créativité débordante des jeunes

Soutenir nos actions