L’art pour soigner les traumatismes

Publié le 07 avril 2021

Depuis sa création en 1946, UNICEF travaille auprès des enfants les plus vulnérables pour préserver leur santé mentale à travers l’art comme moyen d’expression et de guérison, et plus particulièrement le dessin.

Stress, anxiété, distanciation sociale… Avec la pandémie de Covid-19, la fermeture des écoles et la restriction de la circulation, de nombreux enfants dans le monde ont dû rester à la maison.  Face à cette situation particulière, les enfants sont isolés de leurs amis et le vivent mal. Cela vient s’ajouter aux problèmes préexistants.

Dans le cadre d’un programme d’UNICEF, des jeunes du monde entier partagent leurs propres dessins pour exprimer leurs problèmes, invitant ainsi d’autres enfants à faire de même. S'exprimer par le biais d’illustrations ou de bandes dessinées et en faire le partage est l’un des moyens efficace pour conserver un lien social. La santé mentale et l’art sont intimement liés. A travers l'art, les enfants peuvent plonger en eux-mêmes, se redécouvrir et se libérer.

Lorena (17 ans) et Tudor (12 ans), membres du Conseil des jeunes à UNICEF Roumanie ont participé au programme d’UNICEF. Leurs dessins expriment l’importance de prendre soin de soi, des autres et de se soutenir mutuellement en temps de crise.

 

Dessin de Lorena, membre du Conseil UNICEF des jeunes en Roumanie

 

Dessin de Tudor, membre du Conseil UNICEF des jeunes en Roumanie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNICEF en action depuis 75 ans pour le bien-être des enfants

Les enfants touchés par des conflits, des violences ou des catastrophes naturelles souffrent souvent de graves cicatrices psychologiques. Nos équipes se battent pour apporter la protection et le soutien dont les enfants ont besoin. Elles apprennent aux plus jeunes à exprimer leurs émotions à travers l’art.

En 1980, au Cambodge, ce jeune garçon montrait l’un de ses dessins, qui reflète fidèlement le traumatisme qu’il a subi. Il a dû fuir les atrocités du régime des khmers rouges et s’est retrouvé dans un camp pour déplacées internes où UNICEF menait une opération conjointe avec d’autres partenaires pour apporter une assistance aux centaines de milliers de personnes en détresse.

ce jeune garçon montrait l’un de ses dessins, qui reflète fidèlement le traumatisme qu’il a subi au Cambodge en 1980.

Par le dessin, les enfants de tous les horizons racontent avec profondeur et densité leurs malheurs mais aussi et surtout l’espoir d’un monde meilleur.