L’école : un moyen de reprendre pied pour les enfants de Birmanie

Publié le 31 août 2008 | Modifié le 31 août 2015

4 106 écoles ont été détruites ou sévèrement endommagées par le cyclone Nargis, représentant plus de 50 pour cent des écoles des zones affectées. Beaucoup plus d'écoles ont perdu leur mobilier, des fournitures scolaires et des latrines. En soutenant le retour en classe de ceux qui ont été affectés par le cyclone, l’Unicef redonne accès à l’école à des milliers d’enfants et favorise leur retour à une vie normale.

Afin de faciliter le retour des enfants en classe et de minimiser leur retard scolaire causés par la situation, l’Unicef a d’abord fourni des secours d’urgence, des bâches, mais a aussi installé des espaces éducatifs temporaires, tout en soutenant la réparation des écoles affectées. L’Unicef a installé 125 tentes scolaires là où les écoles étaient trop endommagées pour être réparées, et a approvisionné les écoles en matériel scolaire.

L’Unicef a ainsi fourni des colis comprenant du matériel pédagogique de base : 130 000 enfants en ont profité. À ce jour, plus de 1500 écoles primaires dans l’Irrawaddy et dans la région de Rangoon ont ainsi bénéficié du soutien de l’Unicef. À cela s’ajoutent 817 kits « école en boîte », chacun comportant de quoi faire cours à des classes de 80 élèves. La distribution de manuels scolaires a également commencé. L’Unicef a aussi soutenu les centres destiné à la petite enfance : ceux qui avaient été affectés par le cyclone ont reçu des bâches et des fournitures.

Des moyens matériels pour maintenir l'école ont donc été apportés partout dans les zones sinistrées afin que les enfants reprennent pied et retrouvent une vie normale. Mais le soutien de l’Unicef concerne aussi la formation apportée aux enseignants afin qu’ils répondent au mieux dans leurs cours, dans les activités qu’ils mettent en place, à la situation parfois douloureuse de ces enfants.

Les enseignants ont été eux aussi gravement affectés par le cyclone. 125 enseignants et autres personnels scolaires auraient perdu la vie pendant le cyclone. La plupart ont perdu tous leurs biens. Immédiatement après le cyclone le gouvernement leur a attribué trois mois de salaire d’avance et l’UNICEF leur a fourni des kits familiaux ainsi que de quoi réparer leur maison. 6000 kits pour enseignant leur seront également bientôt fournis. 

L’Unicef, enfin, a mené auprès des autorités un plaidoyer pour que les écoles à construire soient plus sûres et mieux adaptées aux enfants. La construction de sept écoles modèles est programmée avec le ministère de l’Education sur sept sites de l’Irrawaddy. L’Unicef a passé un contrat avec un architecte étranger pour qu’il travaille sur les plans avec les ingénieurs du ministère de l’Education.

Soutenir nos actions