L’innovation pour faire progresser les droits de l’enfant

Publié le 14 février 2014 | Modifié le 04 janvier 2016

En 2014, nous célébrons le 25e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant. L’UNICEF publie son rapport annuel sur la situation des enfants dans le monde, riche de données statistiques, d’informations comparatives et d’analyses par pays. Cet état des lieux complet permet de retracer les progrès accomplis depuis 25 ans et de souligner les grands défis à relever.

Il y a 25 ans, les chefs d’État ont fait une série de promesses aux enfants à travers la Convention internationale des droits de l'enfant. Ces promesses ont-elles été tenues ?
C’est justement à cette question que le rapport de l’UNICEF sur la situation des enfants dans le monde tente de répondre avec précision. Chiffres et données statistiques à l’appui.
 
L’intitulé du rapport édition 2014 « Chaque enfant compte : dévoiler les disparités, promouvoir les droits de l’enfant » montre bien l’importance des données de l’UNICEF afin de dresser un état des lieux chiffré, précis, et complet sur l’application des droits de l’enfant. Ces données permettent clairement d’identifier les obstacles empêchant les plus vulnérables des 2,2 milliards d’enfants de la planète de bénéficier de leurs droits pour s’assurer bien-être et protection.

Des progrès accomplis…

Depuis l’entrée en vigueur de la Convention internationale des droits de l’enfant le 20 novembre 1989, des progrès importants ont été accomplis :

  • Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans a reculé. Comparativement à 1990, 90 millions d’enfants de plus atteignent l’âge de cinq ans.
    C’est dans une large mesure dû aux progrès accomplis dans les domaines de la santé, particulièrement la vaccination, et l’accès à l’eau et l’assainissement
     
  • Les retards de croissance ont diminué de 37% depuis 1990 grâce à des améliorations en matière de nutrition
     
  • Les décès d’enfants de moins de 5 ans occasionnés par la rougeole ont pu être abaissés de manière significative grâce à de vastes opérations de vaccination.
    Alors qu’en 2000, 482 000 enfants de moins de 5 ans mouraient à cause de la rougeole, le nombre des décès atteignait 86 000 en 2012
     
  • Le taux de scolarisation des enfants a également augmenté dans les pays les moins développés. Alors qu’en 1990, 53 % de tous les enfants étaient scolarisés, la proportion atteignait 81 % en 2011

… mais les violations des droits de l’enfant persistent

Les données réunies montrent aussi qu’il y a encore de nombreux pays où les enfants ne bénéficient pas de leurs droits fondamentaux. Des millions d’enfants restent à l’écart de tout progrès et les inégalités se creusent dans plusieurs parties du monde :

  • 18 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour de causes qui seraient évitables
     
  • 230 millions d’enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à la naissance. Les enfants sans acte de naissance n’existent pas sur le plan juridique et sont ainsi exposés à des risques d’exploitation, d’abus et de violence plus élevés
     
  • Près de 150 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans exercent un travail
     
  • 11 % des filles sont mariées avant l’âge de 16 ans
     
  • 31 millions de filles en âge de fréquenter l’école primaire ne sont pas scolarisées

Les chances qu’ont les enfants de voir leurs droits respectés varient en fonction de l’endroit où ils naissent, de leur appartenance au sexe masculin ou féminin, de la pauvreté de leur famille, du milieu où ils vivent (urbain ou rural) et de la présence, dans leur environnement immédiat, de structures adaptées aux enfants.

De l’utilité des données publiques et leur appropriation

Les données du rapport sont de toute importance car elles font progresser la situation des enfants en dévoilant les disparités à l’accès aux services de base et à la protection. C’est pour cela que l’UNICEF invite les décideurs, les acteurs publics et privés, ainsi que le grand public, à s’approprier et utiliser ses statistiques pour faire avancer les droits de l’enfant.
 
Il est nécessaire d’investir dans la collecte et l’analyse des données chiffrées relatives à la situation des enfants dans le monde, à travers des actions et des outils innovants, pour promouvoir les droits de l’enfant, influencer les décideurs, et demander des comptes aux responsables politiques. L’innovation doit s’inscrire comme vecteur de l’équité dans l’application des droits de l’enfant.
 
Pour en savoir plus :
Le site du rapport sur la situation des enfants dans le monde 2014
[Vidéo] Situation des enfants dans le monde 2014 : l'importance des données

En savoir plus

La situation des enfants dans le monde
Retrouvez nos précédents rapports annuels sur la situation des enfants dans le monde ici !
 

Soutenir nos actions