L’Unicef, déjà mobilisé pour faire face aux urgences en 2012 !

Publié le 01 février 2012 | Modifié le 31 mars 2016

Dans son rapport Action Humanitaire pour les Enfants (publié le 27 janvier), l’Unicef décrit la situation critique des enfants et des femmes affectés par des catastrophes naturelles, des conflits, des crises nutritionnelles… aboutissant à des situations d’urgence. À travers ce rapport, c’est aussi un appel à la mobilisation de tous que lance l’Unicef pour trouver les financements nécessaires, pour répondre aux besoins immédiats et à plus long terme des populations les plus vulnérables.

En 2012, sur les 987 millions d’euros que l’Unicef demande, 291 millions seront destinés à la nutrition (ce qui représente 30% de l’appel), en augmentation de 47% par rapport à 2011. Les autres priorités étant l’eau et l’assainissement (20% de l’appel), l’éducation (14%) et la santé (13%).

La malnutrition, au cœur de notre action

La forte part attribuée à la lutte contre la malnutrition aiguë sévère s’explique avant tout par la réponse aux crises dans la Corne de l’Afrique, au Tchad, au Niger et dans l’ensemble de la bande sahélienne. « Au Sahel, nous sommes confrontés à une crise nutritionnelle particulièrement importante », avertit Rima Salah, directrice générale adjointe de l’Unicef. Face à cette crise qui s’annonce plus précoce et menace la vie de plus d’un million d’enfants, une mobilisation internationale rapide est indispensable.

Des urgences sur tous les continents

En Afrique de l’Ouest et du Centre, l’aide à la population déplacée dans l’Est de la République démocratique du Congo, les conséquences durables de la crise politique en Côte d’Ivoire, et le conflit très peu médiatisé en République Centrafricaine restent, comme en 2011, des interventions majeures.

Les montants requis pour l’assistance aux survivants du séisme de 2010 en Haïti et aux victimes des inondations et du conflit au Pakistan sont en baisse par rapport aux deux années précédentes, mais représentent néanmoins un effort financier toujours conséquent.

Le rapport aborde aussi la situation dans l’Etat nouvellement indépendant du Sud-Soudan, où le manque d’infrastructures dans tous les domaines (eau, éducation, santé…), l’insécurité alimentaire et plusieurs conflits génèrent des conditions de vie extrêmement précaires pour plus d’un million d’enfants et un million et demi de femmes, et font craindre une détérioration de la situation.

« Nous avons atteint beaucoup de résultats dans les contextes d’urgence en 2011 mais les besoins immédiats et à plus long terme de millions d’enfants vont perdurer en 2012. L’Unicef a besoin de financements pour remplir tous ses engagements en faveur des enfants, a déclaré Rima Salah. Ils ne représentent pas seulement le futur mais sont aussi les plus vulnérables et méritent un soutien généreux et constant de la part des donateurs. »

En savoir plus

Cliquez ici pour télécharger le rapport  Action Humanitaire de l'Unicef pour les Enfants 2012

En 2012, l’Unicef prévoit d’intervenir auprès de 97 millions de personnes dans les pays et territoires présentés dans le rapport.

Sur les 987 millions d’euros demandés, les appels les plus élevés sont :
Somalie : 222 millions
République démocratique du Congo : 110 millions
Soudan : 74 millions
Pakistan : 67 millions
Sud-Soudan : 47 millions

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF