L’UNICEF envoie des secours aux sinistrés chinois

Publié le 18 mai 2008 | Modifié le 04 janvier 2016

Du matériel a été envoyé dans le Sichuan pour venir en aide aux enfants qui ont tout perdu et à leurs familles.

Du matériel a été envoyé dans le Sichuan pour venir en aide aux enfants qui ont tout perdu et à leurs familles.

Hier, l’UNICEF a empaqueté et chargé des secours d’urgence pour les enfants affectés par le séisme du 12 mai, qui a ravagé plusieurs comtés dans le centre du Sichuan. Le tremblement de terre, de 7.9 sur l’échelle de Richter, est considéré comme le plus puissant connu par la Chine depuis une cinquantaine d’années.

L’UNICEF a fourni pour 430 000 $ (276 300 €) de secours réclamés par le gouvernement chinois. Les premières cargaisons d’aide (1 000 tentes, 15 000 couvertures et 60 000 kits scolaires) doivent arriver dans les zones touchées par le séisme dès aujourd’hui. Les équipements de santé, les médicaments et le matériel d’eau et d’assainissement vont suivre.

S’agissant du personnel, le gouvernement chinois a répété qu’il n’acceptait pas d’équipes internationales en grand nombre et qu’il y aurait un rôle pour la communauté internationale dans la réhabilitation et la reconstruction.

Le Dr Yin Yin Nwe, représentante de l’Unicef en Chine, dirige l’équipe onusienne chargée de la réponse à la catastrophe : « Nous allons faire notre maximum pour assister le gouvernement dans ses efforts pour s’occuper des enfants affectés par cette terrible tragédie ».

« A présent la situation est critique, a-t-il ajouté. Nous devons sans délais distribuer des médicaments vitaux, des vaccins, des tablettes de purification pour l’eau, du sel de réhydratation orale, des kits obstétriques et chirurgicaux, des réservoirs d’eau, etc. Les familles qui essaient de s’en sortir ont besoin de produits de base, tels que des réservoirs d’eau, du savon, des bâches, tout ce qu’il faut pour survivre lorsque l’on a tout perdu. Le ministre des affaires civiles nous a fait savoir vendredi que toutes les infrastructures de la région avait été dévastées et qu’un grand nombre de services publics avaient été anéantis à cause du séisme. Les enfants qui ont survécu attendent beaucoup ».

Selon Wang Shuguang, consultant pour l’Unicef qui vit et travaille dans la zone, la situation actuelle pour les enfants survivants est très dure : « Eux et leurs familles ont un besoin crucial d’abris, d’eau et du strict nécessaire pour vivre ». La propre famille de Wang a été durement frappée par le séisme : « J’ai retrouvé ma fille dans la cour. J’ai eu du mal à la reconnaître. Elle faisait tellement pitié, elle était si sale et sentait si mauvais, elle n’avait pu boire que de l’eau de pluie ». C’est à cela que ressemblaient la plupart des enfants dans les bâtiments touchés, se rappelle-t-il.

L'une des régions les plus pauvres de la Chine

L’UNICEF travaille au Sichuan et dans les régions voisines affectées par le séisme depuis plus de vingt ans, en matière de santé, de développement de la petite enfance, d’eau et d’assainissement, de lutte contre le trafic, contre le VIH/sida. Le Sichuan est l’une des provinces les plus pauvres de la Chine, avec une minorité ethnique significative.

Hier, les chiffres officiels, rapportés par l’agence d’information Xinhua, faisaient état de 28 881 morts, 198 347 blessés et 14 000 personnes restant sous les décombres. 3,3 millions de maisons ont été détruites, 15,6 millions ont été endommagées. Selon le Centre pour le séisme du Sichuan à Chengdu, 33 434 personnes ont pu être sauvées des décombres.

Média

Vidéo

Soutenir nos actions