L’UNICEF se bat pour la libération et la réinsertion des enfants soldats

Publié le 09 février 2015 | Modifié le 26 juin 2015

Le 12 février, c’est la Journée internationale des enfants soldats, dédiée aux milliers de garçons et de filles enrôlés de force aux groupes armés.  Ces enfants sont exploités en tant que soldats, cuisiniers, porteurs, messagers, ou souvent à des fins sexuelles pour les filles. L’UNICEF se bat pour leur libération et met en place des programmes pour leur réinsertion dans la vie civile.

Dans le monde entier, des milliers de garçons et de filles sont recrutés dans des forces armées gouvernementales et des groupes rebelles pour servir de combattants, de cuisiniers, de porteurs ou encore de messagers. On les appelle communément « enfants soldats ».
Derrière ce terme générique, se cache une dure réalité. Qu’ils soient témoins des conflits ou forcés d'y prendre part, ces enfants et adolescents sont avant tout des victimes : réduits à la servilité, violentés, abusés sexuellement, exploités, blessés… Privés de leurs droits et de leur enfance, ils subissent les lourdes conséquences physiques et psychologiques de cet enrôlement… quand ils ne sont pas tués.

Une importante démobilisation d’enfants soldats au Soudan du Sud

Au cours de la dernière année dans l’ensemble du Soudan du Sud, 12 000 enfants, principalement des garçons ont été recrutés et utilisés comme soldats par les forces et groupes armés. Ces enfants sont âgés de 11 à 17 ans, et certains ont combattu depuis plus de 4 ans et beaucoup ne sont jamais allés à l’école.
Le 27 janvier 2015 a été la concrétisation d’un long travail mené par l’UNICEF et ses partenaires pour obtenir la libération d’environ 3 000 enfants soldats au Soudan du Sud. L’une des plus importantes démobilisations jamais réalisée. Un premier groupe de 280 enfants a été libéré, et d’autres libérations seront facilitées de façon progressive dans les semaines à venir.
 
Aujourd’hui, ces enfants libérés bénéficient de soins de santé, de services de protection et d’un soutien psychologique afin de les aider à se préparer à retourner dans leurs familles. Les enfants auront bientôt accès à l’école et à des programmes de formation grâce aux équipes de l’UNICEF.

Le travail de l’UNICEF : libération, réinsertion, prévention

L'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de libérer les enfants soldats, y compris pendant un conflit armé, et favorisent leur réinsertion dans la vie civile. Pour accomplir cette tâche, l'UNICEF travaille en réseau : des commandements des forces armées aux services sociaux, de santé, d'éducation et de formation professionnelle, l'UNICEF tente de réunir toutes les conditions de la libération des enfants et de leur réinsertion. Assistance médicale, aide psychologique, accès à des programmes de formation, promotion de la réconciliation et prévention des discriminations, les programmes mis en œuvre par nos équipes misent sur l'articulation de plusieurs actions, notamment au niveau communautaire.
 
Par ailleurs, les équipes de l’UNICEF insistent également sur la prévention, car en venant en aide aux enfants vulnérables (orphelins, n’ayant pas accès à l’école, à la rue…), nous empêchons qu’ils croisent un jour la route d’une milice armée. À titre d’exemple, l’UNICEF assure la continuité de l’enseignement même en période de conflit, cela empêche les enfants d’y prendre part, de quelque manière que ce soit.

La libération des enfants soldats, une priorité pour l’UNICEF France

Depuis 1998, les différentes actions de l’UNICEF ont permis à plus de 100 000 enfants d’être libérés et réinsérés dans leurs communautés et ce dans plus de 15 pays affectés par la guerre. En plus de ses actions sur le terrain, l’UNICEF mène un plaidoyer intense à l’échelle internationale comme par exemple en organisant la conférence internationale « Libérons les enfants de la guerre » qui a permis l’élaboration des Principes de Paris. À ce jour, 105 États membres des Nations unies ont approuvé les Principes de Paris.
 
Depuis 2005, l’UNICEF France a fait de la libération et de la réinsertion des enfants soldats l’une de ses priorités, et a soutenu des programmes dans les pays suivants : Népal, Sri Lanka, République Démocratique du Congo, Burundi, Côte d'Ivoire, Libéria, Sierra Leone, Colombie, Soudan, République Centrafricaine, Tchad.
 
Selon l’ONU, il reste à ce jour dans le monde environ 250 000 enfants encore impliqués de manière directe ou indirecte dans des conflits armés…
 
Pour en savoir plus :
Tous nos articles sur les enfants soldats
[Infographie] Synthèse de la situation des enfants soldats
Témoignage de Christian, ex-enfant soldat en République Démocratique du Congo

Soutenir nos actions

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF