La fourniture d'antirétroviraux par la Division de l'approvisionnement de l'UNICEF

Publié le 23 octobre 2005 | Modifié le 06 juillet 2015

La Division des approvisionnements a un double rôle dans le cadre de l'effort mondial de l'UNICEF de lutte contre le VIH/SIDSA : elle fournit des médicaments et des tests diagnostiques de qualité au meilleur prix, et elle partage l'information avec ses partenaires sur ce marché complexe.

Mettre à disposition des fournitures liées au VIH/SIDADepuis 1997, la Division des approvisionnements s'est engagée dans la fourniture de thérapies antirétrovirales. Un appui a alors été apporté à la préparation de programmes pilotes d'évaluation de la faisabilité d'interventions visant à empêcher la transmission du VIH de la mère à l'enfant. En 2004, l'UNICEF a utilisé son réseau mondial d'approvisionnement pour fournir des médicaments antirétroviraux à 39 pays. L'organisation a également apporté son appui, principalement par ses Services d'achat, à l'approvisionnement en médicaments antirétroviraux.
L'UNICEF achète actuellement 40 médicaments ARV différents, médicament générique ou marques créées par les fabricants. En 2004, l'UNICEF a acheté pour une valeur de 21,3 millions de dollars de produits liés au VIH/SIDA, pour le compte de partenaires parmi lesquels figurent des gouvernements, des organisations non gouvernementales (ONG) et d'autres organismes des Nations Unies. Dans ce montant total, il y avait 18,4 millions de dollars de médicaments ARV et 2,9 millions pour le matériel de dépistage et de diagnostic du VIH/SIDA. En 2004, l'accroissement des achats d'ARV a été spectaculaire, leur valeur étant de 1,7 million de dollars en 2003. Cette tendance devrait continuer en 2005 et au-delà.
L'UNICEF observe dans ses achats les directives de l'OMS. L'organisation n'achète que des produits approuvés par l'OMS, à des fournisseurs figurant sur la dernière liste des fournisseurs préqualifiés de l'OMS. L'UNICEF s'intéresse au développement d'une gamme plus large de produits, avec une dose mieux déterminée, à partir de plusieurs produits.
L'UNICEF recherche également des médicaments pour enfants. D’une part, on manque  d'ARV pour enfants, d’autre part, les médicaments disponibles sont loin d'avoir atteint un niveau optimal. Un choix plus large permettrait à l'UNICEF de progresser plus rapidement dans le traitement des nourrissons et des jeunes enfants.
Le partage de l'information sur les médicaments et les fournitures liés au VIHDepuis 1999, l'UNICEF s'intègre dans une stratégie à l'échelle du système des Nations-Unies d'amélioration du partage de l'information sur les médicaments et les fournitures relatifs au VIH.
L'UNICEF, avec l'ONUSIDA, l'OMS et Médecins Sans Frontières, a publié en juin 2005 la cinquième édition de « Sources et prix d'une sélection de médicaments et de tests diagnostiques pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA ». Ce rapport donne des informations commerciales sur les produits évalués pour le traitement et la prise en charge du VIH/SIDA, provenant de 76 fabricants de 28 pays. Il présente aux acheteurs de médicaments anti-SIDA et de tests diagnostiques un ensemble de fournisseurs et de prix. Les médicaments inclus dans ce rapport ont été sélectionnés selon les normes de traitement de base de l'OMS. Il faut cependant signaler que cette liste ne se veut pas exhaustive, mais porte sur les médicaments anti-VIH/SIDA les plus communément utilisés, les formules pédiatriques étant mentionnées où elle existe.

Soutenir nos actions