La guerre du point de vue des enfants, avec l'artiste Brian McCarty

Publié le 10 février 2017 | Modifié le 21 février 2017

Les enfants sont les premières victimes des conflits armés. Afin de sensibiliser le grand public à leur situation, l'UNICEF France a collaboré avec l'artiste Brian McCarty dans le cadre d'une campagne sur les réseaux sociaux. Des images interpellantes...

Pour marquer les 10 ans des Principes et Engagements de Paris sur les enfants associés aux forces et groupes armés, la France et l’UNICEF organisent, le 21 février à Paris, une conférence internationale  « Protégeons les enfants de la guerre » . Ce temps fort international est l’occasion pour l’UNICEF France de lancer une campagne de mobilisation sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le grand public à la situation des enfants dans les conflits armés et pour demander à la France de signer la Déclaration sur la sécurité dans les écoles. (*) Aujourd’hui un enfant sur 10 vit dans un pays ou une zone affecté par un conflit armé !

Dans le cadre de cette campagne de communication, l’UNICEF a collaboré avec l’artiste américain Brian McCarty, à travers son projet photographique : War Toys. Depuis 2011, Brian voyage dans des zones de conflits, dans des camps de réfugiés, (Liban, Israël, Irak…), il y récupère des dessins, des interviews d’enfants affectés par ces conflits. A partir de ces témoignages d’enfants, Brian utilise des jouets trouvés dans ces zones et les pose aux emplacements exacts correspondant aux expériences des enfants et les photographie. Le parallèle entre les dessins d’enfants et les photos de Brian est frappant et nous montre l’expérience de la guerre du point de vue des enfants, et le traumatisme qu’ils ont vécu. Ce projet utilise des pratiques de l’art thérapie. Brian collabore avec plusieurs organisations (Terre des Hommes, la Fondation Kayani, UNRWA…) ainsi qu’une thérapeute pour réaliser ce travail avec les enfants.

Barrel Bomb, Plaine de la Bekaa, Liban, 2016

Barrel Bomb, Plaine de la Bekaa, Liban, 2016

Dessiné par un enfant syrien réfugié dans une école de la Fondation Kayany près de la frontière entre le Liban et la Syrie. Dans ce dessin, le garçon représente l’attaque d’ un hélicoptère larguant un baril d’explosifs sur des civils pendant qu’un char avance. Il précise que les enfants ont été blessés mais pas tués. Il rejette la responsabilité sur le régime syrien, décrivant le baril comme celui d’Assad. En haut, le garçon a écrit « la Syrie reviendra ».

Jusqu’à la conférence, l’UNICEF va donc diffuser ces visuels pour alerter sur la situation de ces millions d’enfants.

---

(*) [Mise à jour du 21 février 2017] Grâce aux soutiens d'Oxmo Puccino, de Laetitia Casta et de nombreux internautes, notre campagne « Des écoles, pas des champs de bataille » et nos actions de plaidoyer auprès du gouvernement français ont porté leurs fruits : François Hollande a annoncé ce jour l’adhésion de la France à la Déclaration sur la sécurité dans les écoles ! Le Canada a également rejoint les pays ayant approuvé la déclaration. En savoir plus ici.