La moitié des Somaliens en danger

Publié le 08 septembre 2009 | Modifié le 31 mars 2016

3,76 millions de Somaliens ont aujourd’hui besoin de secours. La poursuite des combats pourrait encore aggraver la situation alors que la moitié de la population vit déjà dans des conditions précaires et dangereuses.

A Mogadiscio, les combats entre armée et rebelles ont fait environ 160 morts et 200 blessés pour le seul mois d’août. La majorité de ces victimes étaient des civils, dont des enfants dans ou près des écoles. Ces affrontements, qui ont débuté le 7 mai dernier, se sont étendus de la capitale à d’autres zones du centre-sud du pays. Depuis 2007, 1,4 millions de civils ont été déplacés à cause des combats.

Un enfant sur cinq souffre aujourd’hui de malnutrition aiguë en Somalie. La situation s’aggrave : début 2009, un enfant sur six était atteint par ce mal. Dans certaines régions, 75% de la population doit être aidée au plus vite.

 

Un travail humanitaire difficile

 

En Somalie, les Nations unies et leurs partenaires ont subi ces derniers mois plusieurs attaques directes ainsi que des pillages. L’acheminement des secours en a été perturbé et des milliers de civils somaliens ont subi les conséquences de ces actes. Les pillages ont ainsi retardé la prise en charge par l’Unicef de 85 000 enfants malnutris à Janame.

Soutenir nos actions