Le 19 novembre la France s'illuminera pour la Journée mondiale de l'enfance

Publié le 08 novembre 2019
carte_finale_2.jpg

#EnBleuPourUNICEF

A Paris, le 6 novembre 2019 –  A l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance, partout dans l'Hexagone, les monuments éclairés en bleu couleur d'UNICEF, rappelleront que la promesse faite aux enfants il y a 30 ans doit être renouvelée.
En partenariat avec le Centre des monuments nationaux et les Villes amies des enfants, du Panthéon aux Tours de la Rochelle, du Palais des ducs de Bourgogne à la Place Stanislas, ce sont plus de 60 monuments qui se pareront de bleu en l'honneur des enfants et pour manifester leur soutien à cette initiative mondiale.

Une opération symbolique pour un anniversaire marquant

Ce que nous bâtissons, nous le bâtissons pour nos enfants.
Et c'est aussi pour eux qu'il y a 30 ans, le 20 novembre 1989, les dirigeant.e.s de la planète s’engageaient à construire un monde digne des enfants en signant la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE). Ce texte - le plus ratifié de l'histoire - est la pierre angulaire garantissant l’intérêt supérieur et les droits de chaque enfant à survivre, se développer, à apprendre, s’épanouir et faire entendre leurs voix.
Si cet accord international a considérablement amélioré la vie des enfants (baisse de moitié des décès d’enfants de moins de 5 ans et de la proportion d’enfants sous-alimentés), la situation de millions d’entre eux reste très grave (262 millions d’enfants et de jeunes sont déscolarisés, un enfant sur quatre vivra dans une région où les ressources en eau seront extrêmement limitées d’ici 2040…).
« Lumières sur les droits de l’enfant » a pour ambition de le rendre visible et de déclarer au monde entier - de déclarer aux enfants - que notre engagement collectif envers ces droits reste entier.

Des enfants au Panthéon le 20 novembre

Parce que la Journée mondiale de l’enfance doit être une journée d’action pour les enfants, par les enfants, le point d’orgue de cette opération aura lieu le 20 novembre au Panthéon, en partenariat avec le Centre des monuments nationaux. 
Avec UNICEF, ils rentreront au Panthéon pour interpeller sur le fait que les enfants d’aujourd’hui sont les grand.e.s femmes et hommes de demain. Ils prendront donc la parole pour alerter sur le fait que sans enfance protégée, il n’y a pas de grande destinée, que l’enfance change et que le monde doit changer avec elle. 
Lors de cet événement ouvert au public, des élèves d’écoles élémentaires, de collèges ou des membres du Conseil UNICEF des jeunes donneront lecture de leurs droits fondamentaux ; droits anciens énoncés dans la Convention mais aussi nouveaux droits, consécutifs aux bouleversements auxquels font face les enfants en 2019. Changements climatiques, urbanisation rapide, augmentation des inégalités, nombre d’enfants en déplacement plus important que jamais, développement rapide des technologies de l’information, permettant aux enfants de s’informer sur le monde et de s’exprimer, mais constituant également une menace pour leur sécurité.

Les enfants et les jeunes d’aujourd’hui prennent les choses en main et réclament la mise en place de mesures immédiates. Ils prennent position et nous les écoutons.
 

 

A propos du CMN
Sites archéologiques de Glanum et de Carnac, abbayes de Montmajour et du Mont-Saint-Michel, châteaux d’If et d’Azay-le-Rideau, domaine national de Saint-Cloud, Arc de triomphe ou encore villas Savoye et Cavrois constituent quelques-uns des 100 monuments nationaux, propriétés de l’Etat, confiés au Centre des monuments nationaux.
Premier opérateur public, culturel et touristique avec plus de 10 millions de visiteurs par an, le Centre des monuments nationaux conserve et ouvre à la visite des monuments d’exception ainsi que leurs parcs et jardins. Ils illustrent, par leur diversité, la richesse du patrimoine français.
S’appuyant sur une politique tarifaire adaptée, le CMN facilite la découverte du patrimoine monumental pour tous les publics. Son fonctionnement repose à plus de 85 % sur ses ressources propres issues notamment de la fréquentation, des librairies-boutiques, des locations d’espaces ou encore du mécénat. Fondé sur un système de péréquation, le Centre des monuments nationaux est un acteur de solidarité patrimoniale. Les monuments bénéficiaires permettent la réalisation d’actions culturelles et scientifiques sur l’ensemble du réseau, rejoint récemment par des sites confiés par d’autres opérateurs : la villa Kérylos (propriété de l’Institut de France), la chapelle de Berzé-la-Ville (Académie de Mâcon), le musée Ochier (Ville de Cluny), l’ensemble Cap-moderne (Conservatoire du Littoral). Par ailleurs, le CMN travaille actuellement avec la ville de Saint-Ouen à l’élaboration d’un projet scientifique pour l’avenir de son château et restaure et mène les projets d’ouverture au public de l’Hôtel de la Marine pour 2020 et du château de Villers-Cotterêts à l’horizon 2022.
Enfin, en 2014, le CMN a souhaité s’affirmer comme tête de file dans le numérique appliqué à l’univers patrimonial. En créant son Incubateur du patrimoine en 2018, il a réaffirmé sa volonté d’être au plus près de l’innovation.

Organisation de l’opération avec le soutien de l'agence Sensation ! 

Soutenir nos actions