Le conflit syrien 10 ans après : 90 % des enfants ont besoin d'aide

Publié le 10 mars 2021

Près de 12 000 enfants tués ou blessés au cours de la dernière décennie, selon des données vérifiées - soit une moyenne de plus de trois enfants par jour.

Amman, New York/Paris, le 10 mars 2021 - La guerre en Syrie a laissé la vie et l'avenir d'une génération d'enfants suspendus à un fil, a averti UNICEF aujourd'hui, alors que le conflit approche de ses dix ans. La situation de nombreux enfants et familles reste précaire, avec près de 90 % des enfants ayant besoin d'une aide humanitaire, soit une augmentation de 20 % au cours de la seule année dernière.

« Il ne peut pas s'agir d'une autre étape sombre de plus, qui passe dans une sphère secondaire du monde alors que les enfants et les familles en Syrie continuent de lutter », a déclaré la directrice générale d'UNICEF, Henrietta Fore. « Les besoins humanitaires ne peuvent pas attendre. La communauté internationale doit faire tout son possible pour ramener la paix en Syrie et mobiliser le soutien à ses enfants. »

Une décennie de conflit a eu un impact effrayant sur les enfants syriens

  • L'année dernière, le prix du panier alimentaire moyen a augmenté de plus de 230 % ;
  • Plus d'un demi-million d'enfants de moins de cinq ans en Syrie souffrent d'un retard de croissance dû à la malnutrition chronique ;
  • Près de 2,45 millions d'enfants en Syrie et 750 000 autres enfants syriens dans les pays voisins ne sont pas scolarisés ; 40 % d'entre eux sont des filles ;

Selon des données vérifiées, entre 2011 et 2020 :

  • Près de 12 000 enfants ont été tués ou blessés ;
  • Plus de 5 700 enfants - certains âgés d'à peine sept ans - ont été recrutés dans les combats ;
  • Plus de 1 300 installations et personnels éducatifs et médicaux ont été attaqués ;
  • Le nombre signalé d'enfants présentant des symptômes de détresse psychosociale a doublé en 2020, car l'exposition continue à la violence, aux chocs et aux traumatismes a eu un impact important sur la santé mentale des enfants, avec des implications à court et à long terme.

La situation dans le nord de la Syrie est particulièrement alarmante. Dans le nord-ouest, des millions d'enfants sont toujours déplacés, de nombreuses familles ayant fui la violence plusieurs fois, certaines jusqu'à sept fois, en quête de sécurité. Ils ont souffert d'un autre long hiver, affrontant des conditions météorologiques extrêmes, notamment des pluies torrentielles et de la neige, et vivant dans des tentes, des abris et des bâtiments détruits ou inachevés. Plus de 75 % des violations graves enregistrées en 2020 se sont produites dans le nord-ouest.

L'appel d'UNICEF

Dans le camp d'Al-Hol et dans tout le nord-est de la Syrie, 27 500 enfants d'au moins 60 nationalités et des milliers d'enfants syriens associés à des groupes armés croupissent dans des camps et des centres de détention. La violence a récemment augmenté à Al-Hol, mettant des vies en danger et soulignant la nécessité de solutions à long terme, notamment la réintégration dans les communautés locales ou le rapatriement en toute sécurité des enfants dans leur pays d'origine.

En outre, le nombre d'enfants réfugiés dans les pays voisins - qui continuent d'accueillir généreusement 83 % du nombre total de réfugiés syriens dans le monde - a été multiplié par plus de dix pour atteindre 2,5 millions depuis 2012, ce qui exerce une pression supplémentaire sur des communautés déjà surchargées.

Au cours de la dernière décennie, UNICEF a étendu ses opérations en réponse à la crise syrienne pour répondre aux besoins humanitaires immédiats ainsi qu'aux besoins à long terme. Rien qu'en 2020, et face à des défis importants, notamment une pandémie de COVID-19 qui évolue rapidement, UNICEF a continué à fournir une aide humanitaire vitale aux enfants et aux familles en Syrie et dans les pays voisins, notamment :

  • Près de 900 000 enfants ont reçu une immunisation de routine ou une vaccination contre la rougeole ;
  • Plus de 400 000 enfants ont bénéficié d'un soutien psychosocial ;
  • Plus de 3,7 millions d'enfants ont eu accès à une éducation formelle et non formelle ;
  • Plus de 5,4 millions de personnes ont eu accès à l'eau potable grâce à l'amélioration des systèmes d'approvisionnement en eau ;
  • Plus de 55 millions de personnes ont reçu des informations sur les mesures de sécurité sanitaire, en réponse à la pandémie de COVID-19.

Des besoins colossaux

Alors que la Syrie marque 10 ans de guerre, UNICEF rappelle aux parties belligérantes, à ceux qui ont une influence sur elles et à la communauté internationale au sens large que :

  • Les organisations humanitaires comme UNICEF ont besoin d'urgence du soutien et du financement dont elles ont besoin pour apporter de l'aide aux enfants de Syrie. UNICEF lance un appel à 1,4 milliard de dollars US pour son intervention à l'intérieur de la Syrie et des pays voisins pour 2021.
  • Les enfants associés aux groupes armés, notamment ceux du nord-est de la Syrie, doivent être réintégrés dans les communautés locales. Les enfants de ressortissants étrangers doivent être rapatriés en toute sécurité dans leur pays d'origine.
  • Les parties au conflit doivent s'abstenir d'attaquer les enfants et les infrastructures civiles, notamment les écoles, les hôpitaux, les cliniques et les points d'eau.
  • Nous demandons le renouvellement de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sur l'assistance transfrontalière, afin de permettre la poursuite de l'acheminement de l'aide vitale à travers les frontières de la Syrie.
  • Il n'y a pas de vainqueurs dans cette guerre et ce sont les enfants syriens qui subissent les plus grandes pertes. Il est temps pour les parties belligérantes de poser leurs armes et de s'asseoir à la table des négociations. La paix et la diplomatie sont les seuls moyens de sortir de cet abîme.

« Malgré les incroyables défis auxquels ils sont confrontés, les enfants et les jeunes de Syrie nous montrent la définition de la persévérance et de la détermination », a déclaré Ted Chaiban, directeur régional d'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. « Leur détermination à apprendre, à surmonter les obstacles et à construire un avenir meilleur est admirable. Au cours de la dernière décennie, UNICEF a soutenu le peuple syrien et les pays hôtes à travers l'une des guerres les plus dévastatrices de l'histoire récente. Nous continuerons à être là pour les enfants syriens et les communautés d'accueil, et nous comptons sur le soutien généreux de la communauté internationale. »

Des contenus multimedia sont disponibles en téléchargement ici