Le manque d’accès aux soins médicaux en Syrie met en danger la vie des enfants

Publié le 15 janvier 2019

En raison de températures glaciales et d’un manque de soins médicaux, au moins 8 enfants sont morts à Rukban ainsi que 7 autres après avoir fui à Hajin. Parmi eux, 13 avaient moins d’un an.

Déclaration de Geert Cappelaere, directeur régional UNICEF Moyen Orient / Afrique du Nord

Amman, 15 janvier 2019 – «  Les températures glaciales et les conditions difficiles de vie à Rukban, située au Sud-Ouest de la frontière de la Syrie et de la Jordanie, mettent de plus en plus en danger la vie des enfants. En à peine un mois, au moins 8 enfants, la plupart âgé de moins de 4 mois et le plus jeune âgé d’1 heure seulement sont décédés.

Parmi les 45 000 habitants de Rukban, 80 % sont des femmes et des enfants. Les températures extrêmes et le manque de soins médicaux aggravent les conditions de vie déjà très difficiles des enfants et de leurs familles, particulièrement celles des femmes enceintes et des nouveau-nés.

Pendant ce temps, à l’est de la Syrie, de violents conflits à Hajin, région de Deir-Ez-Zor, ont forcé 10 000 personnes à fuir depuis décembre. Les familles en quête de sécurité éprouvent des difficultés à quitter la zone de conflit et attendent dans le froid pendant des jours sans abri, ni produits de première nécessité. Ce douloureux périple aurait déjà causé la mort de 7 enfants, la plupart âgé de moins d’un an.

Des vies de bébés continuent d’être coupées net à cause de problèmes de santé qui peuvent être prévenus ou traités, il n’y a pas d’excuses à cela au 21e siècle. Ces tragiques pertes humaines doivent cesser.

Sans soins de santé accessibles et fiables, sans abri, ni protection, de plus en plus d’enfants mourront chaque jour à Rukban, Deir-Ez-Zor et partout ailleurs en Syrie. L’histoire nous tiendra responsable de toutes ces morts que nous aurions pu éviter.

L’UNICEF appelle toutes les parties au conflit à faciliter un accès sécurisé pour toutes les familles en quête de sécurité et à leur apporter une assistance médicale pour leurs enfants, à Hajin et ailleurs en Syrie.

Les besoins d’assistance sont plus qu’urgents à Rukban. C’est une question de vie ou de mort.

Une fois encore, UNICEF appelle toutes les parties au conflit à faciliter d’urgence l’accès à un convoi humanitaire à Rukban, avec des cliniques de santé mobiles de façon à procurer des soins de première nécessité.

Ce n’est pas trop demandé lorsque la vie de dizaines de milliers d’enfants en dépend