Le Nord Kivu toujours en situation d’urgence

Publié le 25 décembre 2008 | Modifié le 31 mars 2016

L’UNICEF continue ses campagnes de vaccination et soutient l’approvisionnement des familles déplacées en eau potable.

L’UNICEF continue ses campagnes de vaccination et soutient l’approvisionnement des familles déplacées en eau potable.Alors que les difficultés d’accès continuent (par exemple sur l’axe Rutshuru-Kiwanja), l’UNICEF, au Nord Kivu, poursuit son travail de secours auprès des personnes déplacées par le conflit.
 
69 592 enfants ont été vaccinés contre la polio, 59 923 contre la rougeole (avec distribution de vitamine A par la même occasion), 46 681 ont reçu des comprimés de déparasitage. Une campagne de vaccination se poursuit à Kanyabayonga. Dans la zone de Mweso, une unité mobile de nutrition thérapeutique et une unité de supplémentation alimentaire ont lancé leurs activités. Sur 157 enfants examinés, 2 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et 20 souffrant de malnutrition aiguë modérée ont été admis dans le programme de nutrition.
 
La réponse apportée sur le plan de l’eau et de l’assainissement a permis de réduire l’épidémie de choléra de 446 cas enregistrées il y a quatre semaines à 196 actuellement. A Goma, avec le soutien de l’Unicef, Mercy Corps distribue par camions citernes de l’eau potable à 12 070 personnes déplacées vivant dans des écoles des hangars et des églises. Sur 23 sites de Goma, l’Unicef et ses partenaires installent des latrines, des douches et distribuent du savon.
 
À Kilolirwe, Burungu, Goma, et sur les axes Rutshuru-Kiwanja et Kalengera-Rubari, des secours d’urgence sont distribués par l’Unicef et ses partenaires : couvertures, jerrycans, savon, etc.
 
En partenariat avec Save The Children, l’Unicef a établi deux équipes mobiles pour repérer les enfants non accompagnés et rechercher leurs familles. 131 enfants ont été identifiés à ce jour. D’autre part, 5 cas de violences sexuelles, dont 3 commis contre des mineurs, ont été enregistrés sur les sites de déplacements de population (Kibati et Mugunga 2) : les victimes ont reçu une assistance.
 
Les vacances scolaires doivent être écourtées d’une semaine à Rutshuru afin de rattraper le retard entraîné par la fermeture due au conflit. À Goma, une centaine de pairs éducateurs a été formée pour intervenir en milieu scolaire sur les questions de prévention du VIH/sida.

Soutenir nos actions