Les combattants contre Ebola en Guinée

Publié le 23 décembre 2014 | Modifié le 19 septembre 2017

Ce sont ces Guinéens qui se chargent de collecter les corps et de procéder aux inhumations, de soigner les malades, de s’occuper des enfants, de conduire les camions de la campagne sanitaire, d’organiser des groupes communautaires pour qu’ils échangent mutuellement les informations indispensables sur le virus Ebola, ces Guinéens qui chaque jour montrent de mille manières qu’ils sont résolus à enrayer la propagation de l’épidémie d’Ebola.

Nous sommes fiers de vous présenter aujourd’hui les portraits de quatre combattants sur la ligne de front contre Ebola en Guinée ; leurs efforts contribuent à la sécurité des enfants et de leurs familles.
 
Aminata Bah
 
C’est dans une usine de Conakry que nous commencerons notre visite. L’usine produit du chlore, une des armes les plus importantes dans le combat contre Ebola. Nous y rencontrons Aminata Bah, responsable de l’étiquetage. Les employés de cette usine – à l’exemple d’Aminata – travaillent d’arrache-pied pour répondre à la demande de solution chlorée utilisée comme désinfectant dans la lutte contre le virus.
 

 
 
Sœur Francine
 
De Conakry, nous nous rendons dans un petit dispensaire situé dans une des zones les plus touchées de la vaste Région Forestière de Guinée, et nous écoutons le témoignage de Sœur Francine qui parle de son travail en faveur de patients victimes d’autres maladies. Selon elle, le dispensaire a vu disparaître de nombreux patients réguliers depuis le début de l’épidémie, de peur d’être envoyés au centre de traitement des malades atteints d’Ebola.
 

 
 
L’imam Lacine Diallo
 
Ensuite, nous rencontrons le Dr Lacine Diallo, un imam qui travaille avec les membres de toutes les confessions religieuses pour s’assurer que tous les fidèles sont bien informés sur le virus Ebola, et que les dirigeants de ces communautés sont activement impliqués dans la campagne contre l’épidémie. L’UNICEF a contribué à former 650 responsables religieux pour qu’ils participent à la campagne pour stopper la propagation du virus.
 

 
 

Média

Le Dr Ibrahima

Nous terminons notre visite avec le Dr Ibrahima, un médecin qui traite des patients victimes du virus Ebola, y compris des enfants, sans relâche depuis le début de l’épidémie. Lui et ses collègues ne se contentent pas de soigner, ils aident aussi à apporter un réconfort crucial aux enfants qui se retrouvent séparés de leurs parents et de leurs proches en raison de l’épidémie.