Les écoles en Haïti : l’UNICEF France met l’opinion au pied du mur

Publié le 18 octobre 2010 | Modifié le 30 décembre 2015

Depuis le 12 janvier dernier, de nombreux écoliers haïtiens ont été privés d’école. Pour rendre l’éducation accessible à tous les enfants du pays, l’Unicef France a lancé une campagne, créée par l'agence Ogilvy & Mather, en faveur de la reconstruction des écoles haïtiennes. En France, plusieurs écoles ont participé. Depuis quelques jours, leurs murs sont recouverts d’images d’enfants haïtiens. Cette action a rendu l’urgence plus visible.

Après la campagne « Urgence-Haïti » en janvier et celle d’avril appelée « Haïti-Urgence-École », la mobilisation de l’Unicef est toujours aussi forte. Aujourd’hui, tout est mis en œuvre, à la fois pour sensibiliser les enfants, les parents et le grand public sur la crise que traverse Haïti, et pour la reconstruction des écoles là-bas.

Au total, 4200 écoles ont été détruites, 38000 écoliers et 1350 enseignants ont perdu la vie dans le séisme. Avant la catastrophe, seulement la moitié des enfants était scolarisée. Dans ce contexte, la reconstruction des écoles recouvre un double enjeu. Pour les enfants, le retour à l’école est synonyme de retour à une vie normale, encadrée par des adultes. Et pour le pays, c’est aussi la perspective de former les générations futures qui le relèveront.

D’Haïti à Paris, trois mois de campagne pour la reconstruction des écoles

À l’occasion de la rentrée des classes en Haïti le 4 octobre dernier, l’Unicef a repris la parole dans la rue afin d’insister sur l’ampleur du chantier. Pour cela, deux affichages ont été imaginés, sous forme de trompe l’œil.

Dans le premier cas, la façade d’une école élémentaire située Place des Droits de l’Enfant, dans le 14ème arrondissement de Paris, a été recouverte d’un affichage géant sur l’une de ces façades extérieures. L’impression de réalité est si forte que l’affichage suffit, à lui seul, à transformer l’école en un véritable champ de ruines. Dans le deuxième cas, une frise d’enfants haïtiens a été placée devant l’entrée de plusieurs écoles, comme cette école du 14ème arrondissement, mais aussi dans d’autres écoles élémentaires de Paris, et dans le reste de la France.

Quelques semaines après la rentrée des classes en France et alors que celle des enfants haïtiens a eu lieu début octobre, l'Unicef a souhaité rendre palpable l'urgence de la reconstruction. Le visuel qui structure toute la campagne a été apposé Place des Droits de l'Enfant, sur la façade extérieure de l’école élémentaire rue d’Alésia, montre l’urgence de la situation. De plus, la frise posée au pied d’un mur de l’école donnant sur la rue, avec des élèves haïtiens qui attendent devant la porte d’entrée de l’école, donne un effet réaliste très surprenant. Les enfants semblent d’autant plus réels qu’ils arrivent à la taille des élèves de l’école, âgés de 6 à 10 ans.

Avec cette prise de parole en affichage, l’Unicef entend mobiliser la générosité des Français. Car en Haïti, l’urgence est loin d’être terminée. L’ensemble du système éducatif a été touché. Par conséquent, la mission de l’Unicef sur le terrain va durer au moins 4 ans.

Coller à la réalité

Pour avoir un ton juste, tout en pointant du doigt l'urgence et l'ampleur de la tâche, il a été décidé de coller à la réalité. La mise en scène d'une classe d'enfants haïtiens au milieu d'une école en ruines a été imaginée, puis concrétisée.

Dès le mois de mai dernier, la campagne s’est appuyée sur un symbole universel pour toucher le grand public : une photo de classe dans un paysage en ruines. Comment mieux faire comprendre l’ampleur de la tâche si ce n’est en montrant la réalité de la situation ? C’est donc sous l’objectif de Vincent Dixon que des élèves des Gonaïves ont posé, pour être ensuite imbriqués dans les décombres d’une école de la capitale, Port-au-Prince.

Le message de l’Unicef est clair : en Haïti, des milliers d'enfants attendent toujours de pouvoir retourner à l'école, de retrouver leurs camarades de classes et leurs enseignants et de retrouver une vie d’enfant. C’est grâce à l’école que ces enfants retrouveront leurs repères.

Pour voir ces affiches, rendez-vous Place des Droits de l’Enfant à Paris.

Média

Vidéo

En savoir plus

L'UNICEF fait de l'éducation l'une de ses priorités.

Cliquez ici pour découvrir les écoles françaises qui ont participé à la campagne.

Retrouvez ici toute la présentation de la campagne.

Pour retourner sur le dossier complet, c'est ici.

Enseignants, découvrez notre kit pédagogique pour sensibiliser vos élèves à la situation des enfants en Haïti !

Soutenir nos actions