Les enfants d'Irak en danger

Publié le 20 octobre 2003 | Modifié le 31 août 2015

L’UNICEF rend hommage à son personnel en Irak

 L’UNICEF est profondément touché par la perte d’un des ses collègues, Chris Klein-Beekman qui a été tué dans l’attentat contre le bâtiment des Nations unies à Bagdad. Nous souhaitons tous un prompt rétablissement à Polly Brennan également blessée dans cet attentat.
L’ UNICEF qui a maintenu une presence permanente en Irak depui 1983, reste attaché à ses engagements humanitaires et rend un vibrant hommage à son équipe en Irak qui a continué sa tâche malgré le profond traumatisme provoqué par cet attentat.

L’Irak, un pays en crise
  
Même s’il n’est pas encore possible d’avoir une image précise de l’impact des combats sur les civils, L'UNICEF est fortement attentif à la détérioration des conditions de vie des enfants irakiens qui vivent leur troisième guerre en 20 ans. Malgré des circonstances particulièrement difficiles, le personnel de l’UNICEF reste mobilisé et contribue à satisfaire les besoins des enfants d'Irak.

Alors que près de la moitié de la population irakienne est âgée de moins de 18 ans, beaucoup d’enfants sont fortement exposés à la maladie et à la malnutrition, et ce avant même que n’éclate le dernier conflit. Un enfant sur quatre de moins de cinq ans souffre aujourd’hui de sous-alimentation chronique et un sur huit meurt avant son cinquième anniversaire.
Depuis la fin de la guerre, l'UNICEF a fourni des milliers de tonnes d'approvisionnements en matériels d'urgence médicale et d’approvisionnement en eau, aussi bien que des aliments à haute valeur protéique pour les enfants sous-alimentés et des médicaments ciblant chez l’enfant les manifestations graves de maladies d’origine hydrique. Les camions-citernes de l'UNICEF ont fourni des dizaines de millions de litres d'eau au Sud de l'Irak. L’organisation a participé à la remise en état des installations de traitement des effluents, et fourni pour des millions de dollars en produits chimiques pour le traitement de l'eau.

Après Une guerre de huit ans avec l'Iran dans les années 80 et la guerre du Golfe en 1991 qui ont considérablement endommagé les infrastructures de l'Irak, et après avoir subi 12 année de sanctions des Nations unies, l'Irak se retrouve dans une situation unique en bien manières. L’accord « Pétrole contre nourriture » passé vers la fin de 1996 avec le Conseil de sécurité, a cependant permis de réduire l'impact des sanctions sur la population en autorisant le gouvernement irakien à vendre du pétrole pour acheter des approvisionnements à caractère humanitaire. Le 22 mai 2003, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1483 levant les sanctions civiles sur l'Irak et mettant ainsi fin au programme « Pétrole contre nourriture » dans un délai de six mois.

L’UNICEF a lancé un appel de fonds de 182,7 millions de dollars (182 millions d’euros) pour venir en aide aux enfants d’Irak.

Soutenir nos actions