Les inondations privent des milliers de Soudanais d'eau salubre

Publié le 29 août 2005 | Modifié le 31 mars 2016

Les pluies torrentielles d'août ont provoqué de graves inondations dans la ville de El Fasher, dans la région du Darfour au Soudan. Cette ville de 400 000 habitants se situe à proximité d'Abou Shouk, un camp pour les personnes qui ont fui leur maison suite au conflit actuel au Darfour. Les inondations ont détruit des centaines de foyers et ont rendu inutilisables les réserves d'eau du camp. Les pluies ont coupé le système d'alimentation en eau des pompes municipales d'El Fasher, endommageant sérieusement les canalisations et le système d'égouts. Les maisons de plus de 2200 personnes (660 familles d'Abou Shouk et 118 familles vivant dans la proximité du camp) ont été détruites. Les inondations ont aussi détruit 16 Espaces pour les enfants* soutenus par l'UNICEF, six écoles, cinq pompes à eau et de nombreux sanitaires. Alors que la menace d'autres inondations persiste, peu de familles ont été relogées. L'UNICEF coordonne les efforts visant à restaurer les services de base et à prévenir la propagation de maladies. La réponse de l'UNICEF aux inondations :

  • Réinstallation de canalisations à Abou Shouk
  • Vérification quotidienne de la qualité de l'eau. Aucune contamination bactérienne n'a été signalée à ce jour.
  • Reconstruction de 156 sanitaires.
  • Location de 5 citernes d'eau
  • Réparation d'écoles abîmées et d'espaces d'accueil pour les enfants et les familles
  • Sensibilisation quotidienne aux principes fondamentaux d'hygiène
  • Distribution de jerrycans, de savons, de bâches et de moustiquaires L'inondation a aggravé le problème chronique du manque d'eau potable à El Fasher. "Les problèmes dans les camps se sont stabilisés mais la situation en matière d'eau potable demeure critique pour les habitants d'El Fasher", a déclaré Caesar Hall, responsable du programme d'assainissement de l'eau et de l'environnement à l'UNICEF dans la région Ouest du Darfour. L'eau actuellement disponible dans la ville n'est pas traitée. L'UNICEF et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) conseillent les habitants de la ville. Des employés des deux organisations se rendent dans les hôpitaux et stationnent près des points d'eau pour sensibiliser les habitants à la propagation des maladies et à l'importance de la chlorination de l'eau potable. Le manque d'eau à El Fasher est un problème sur lequel l'UNICEF travaille depuis des mois. En coopération avec le gouvernement municipal, l'UNICEF a installé des pompes dans les environs de la ville. L'UNICEF travaille aussi avec le Darfour Water Corporation, une agence du gouvernement soudanais, pour élaborer un plan visant à répondre aux besoins de la ville sur le long terme. Malgré les retards pris en raison des inondations, les efforts se poursuivront jusqu'à ce que chaque habitant de la communauté ait accès à de l'eau salubre. * Des Espaces pour les enfants sont créés dans les camp de réfugiés avec l'aide de l'UNICEF. On y forme les parents au développement du jeune enfant et on y offre des services psychosociaux. Les enfants peuvent y suivre des cours ou jouer. Les espace servent également de garderie pour les plus petits.

Soutenir nos actions