Les PME françaises unies pour la scolarisation au Mozambique

Publié le 17 décembre 2010 | Modifié le 31 mai 2016

Depuis 2008, les PME françaises peuvent devenir Entreprises Amies de l’UNICEF et soutenir la campagne « Des Ecoles pour l’Afrique » au Mozambique.

Ce sont ainsi plus de 100 entreprises qui ont décidé de passer à l’action et d’améliorer l’accès à l’école de milliers d’enfants au Mozambique, depuis le lancement de l’initiative en 2008. La campagne « Des Ecoles pour l’Afrique » s’appuie sur le modèle « Ecoles Amies des Enfants ». L’objectif est ainsi de favoriser la scolarisation et de garantir un environnement sain et protecteur à ces enfants, afin de leur offrir un bon départ dans la vie. Grâce au soutien des Entreprises Amies de l’Unicef en France, plus de 177 classes ont pu être réhabilitées.

« Mon école a été réparée grâce à l’UNICEF », « Maintenant que j’ai de l’eau, je peux aller à l’école plus facilement » ou encore « Moi quand je serai grand, je veux être avocat ! » sont désormais des phrases que l’on peut entendre régulièrement dans les écoles soutenues par la campagne.

« Je ne peux que me féliciter d'avoir rejoint la démarche de l'UNICEF et en particulier les "Entreprises Amies de l'Unicef" », nous explique le gérant d’une nouvelle Entreprise Amie de l’UNICEF 2010, qui a renouvelé son engagement en 2011.
Grâce à cette initiative, les PME peuvent concrétiser leur engagement et communiquer de manière institutionnelle sur leur soutien à l’Unicef tout en bénéficiant de la réduction fiscale de 60%*. A travers le soutien des comités départementaux de l’UNICEF et la création d’un réseau d’entreprises locales solidaires, cette initiative jouit d’un ancrage local fort. Pour les Entreprises Amies de l’UNICEF, c’est également un bon moyen de fédérer leurs employés autour d’un projet engagé et humain, apportant une autre dimension au rôle de l’entreprise.

* dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires réalisé au titre de l’exercice, conformément à la législation sur le mécénat d’entreprises et à l’article 238 bis du CGI. Au delà, l’excédent de versement peut être reporté sur les cinq exercices suivants.

Retrouvez plus d’informations sur la campagne « Des Ecoles pour l’Afrique », l’initiative « Entreprise Amie de l’Unicef ».
 

Soutenir nos actions