Libéria : les anciens enfants soldats réintègrent une société en paix

Publié le 09 mars 2006 | Modifié le 31 mars 2016

Les tout premiers enfants soldats démobilisés ces dernières années au Liberia viennent d’achever un programme mis en œuvre par l’Unicef. Ce programme leur a permis d’acquérir des compétences et des outils concrets pour leur réinsertion dans la société libérienne d’après-guerre.

Le 1er mars, en effet, 116 enfants sur les milliers engagés dans le programme de Buchanan, dans la région du Grand Bassa, ont fini les neuf mois de leur formation. Sylvester, jeune homme de 17 ans, est l’un d’entre eux. Il a été enlevé à l’âge de 15 ans par les forces armées de l’ancien gouvernement  pour combattre les forces rebelles du mouvement  pour la démocratie au Libéria (MODEL). Aujourd’hui sa formation terminée, il « remercie Dieu ainsi que toute l’équipe des travailleurs sociaux qui ont permis aux enfants d’apprendre un métier ».

Le Libéria a traversé quatorze années de conflit ayant entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes à l'intérieur du pays et détruit la quasi totalité des services de base.
Les combats et l’insécurité ont dramatiquement accru la vulnérabilité des femmes et des enfants face à la pauvreté, à la faim, aux maladies et au VIH/sida. Au cours du conflit, plusieurs dizaines de milliers de garçons et de filles ont été enrôlés dans les factions armées.

Ces dix dernières années, l’Unicef a soutenu des programmes de démobilisation des enfants soldats, en veillant aussi à ce qu’aucun enfant ne soit de nouveau enrôlé dans le futur. Au terme du processus de Désarmement, Démobilisation, Réhabilitation et Réintégration libérien (DDRR), en 2004, 11 780 enfants ont pu être démobilisés avant de bénéficier de programmes de réinsertion sociale.

Entre 2003 et 2005, le gouvernement français et l’Unicef France ont soutenu les programmes menés par l’Unicef Libéria, à hauteur de 162 800 dollars, afin d’accélérer le désarmement et la démobilisation des enfants associés aux entités armées. Cette aide a permis de créer et d’organiser deux centres dans les comtés de Bong et de Montserrado, qui ont pris en charge le retour de 1 884 enfants dans leur famille ou leur communauté.

Malgré l’amélioration de la situation au Libéria ces deux dernières années, l’Unicef continue de soutenir les enfants qui ont été associés aux groupes armés. Dans 15 contés, l’Unicef coordonne les programmes dédiés à la réinsertion de  près de 5 000 enfants démobilisés. Ce processus de réintégration propose aux enfants une alternative à la guerre. Ils peuvent non seulement recevoir des cours d’alphabétisation et de mathématiques mais aussi y acquérir une formation professionnelle, dans l'agriculture, la menuiserie, la mécanique, la maçonnerie ou la couture. Ils y reçoivent enfin un soutien psychosocial pour pouvoir à terme réintégrer leur famille.

Dans le conté de Grand Bassa, particulièrement touché par la guerre, l’Unicef soutien deux programmes de réintégration : le Skills Training Programme (formation professionnelle) et le Community Education Investment Programme (Programme d’éducation accélérée) qui permettent à un plus grand nombre d’enfants et de jeunes de profiter d’un enseignement primaire. Car si 116 enfants ont terminé leur programme de réinsertion ce mois-ci, des milliers de filles et de garçons attendent encore un soutien et une formation.

Soutenir nos actions