L'UNICEF et la finance solidaire

Publié le 19 décembre 2014 | Modifié le 12 juillet 2016

Faire fructifier son argent tout en participant aux enjeux de la société : c’est possible, grâce à la finance solidaire ! Plusieurs produits permettent de soutenir l’UNICEF.

La finance solidaire permet de donner du sens à son épargne, en mettant les épargnants en contact avec des projets à utilité sociale, environnementale ou humanitaire. La finance solidaire comprend à la fois les produits d’investissement solidaire pour lesquels la solidarité se manifeste au niveau des sommes placées : pour être solidaire, tout ou partie du montant placé doit financer des projets d’utilité sociale et/ou environnementale et les produits de partage  pour lesquels la solidarité se manifeste au niveau des revenus perçus : pour être solidaire, au moins 25% de l’intérêt généré doit être versé sous forme de dons à une association..

 

Aider l’UNICEF avec son épargne...
Il existe plusieurs manières de soutenir l’UNICEF grâce à son épargne. Depuis plusieurs années, les clients des fédérations du Crédit Mutuel peuvent ainsi investir dans le « Livret Solidaire » ou le « Livret  d’Epargne pour les Autres »  et choisir de donner chaque année tout ou partie de leurs intérêts à l’UNICEF.
De même, depuis 2014, les clients de la Société Générale peuvent souscrire au Service d’épargne solidaire  au profit de l’UNICEF. Ce service permet de céder tout ou partie des intérêts annuels de son livret d’épargne à l’UNICEF. Et pour soutenir la solidarité de ses clients, la Société Générale verse un don complémentaire égal à 10% des intérêts reversés.
Par ailleurs, il existe deux SICAVs, proposées par le Crédit Coopératif, accessibles aux clients de toutes les banques, AGIR UNICEF et FRUCTI-AGIR UNICEF, qui combinent gestion socialement responsable, approche solidaire et partage au profit de l'Unicef : La moitié du revenu distribuable généré par ces SICAVs est reversé à l’UNICEF chaque année.
 
…tout en réduisant ses impôts !

Ces dispositifs d’épargne solidaires sont avantageux, car ils ouvrent droit aux réductions fiscales habituelles sur les dons aux associations (montant de l’impôt à payer réduit de 75% ou 66% de la somme reversée à l’UNICEF, selon le niveau du don). Pour en profiter, pas de démarches compliquées à effectuer : les banques transmettent à l’UNICEF la liste des clients ayant choisi de soutenir la cause de l’enfance avec leur épargne, et l’UNICEF envoie un reçu fiscal à chacun d’entre eux, dès lors que le total du don dépasse 7,62€.

La carte bancaire, instrument de solidarité au quotidien
Au-delà de l’épargne, il est également possible de soutenir une bonne cause avec sa carte bancaire. Ainsi, la Banque Postale permet à ses clients de souscrire à une carte bancaire co-brandée (1) , Mastercard UNICEF ou Visa Premier UNICEF.
Grâce à une contribution de 2€ par an (2) intégralement reversée à l’UNICEF (qui s’ajoute à la cotisation annuelle de la carte bancaire due par le porteur), ce sont, par exemple, des milliers d’enfants qui peuvent bénéficier d’un meilleur accès aux soins ou à l’éducation.
(1)    L’ouverture du compte et la délivrance des moyens de paiement sont soumises à acceptation du dossier par La Banque Postale.
(2)    Tarif en vigueur au 01/01/2015, susceptible d'évolution. Contribution annuelle non remboursable. Ne donne pas droit à un reçu fiscal.

Soutenir nos actions