Maldives : actions de l'Unicef en 2006

Publié le 20 décembre 2007 | Modifié le 31 août 2015

Deux ans après le Tsunami, les services sociaux et sanitaires sont à nouveau disponibles. Dans sa réponse au Tsunami, l’UNICEF a intégré des enjeux à long terme comme le VIH/sida et la consommation de drogues. L’effort de l’UNICEF pour « Construire des fondations pour la vie » s’inscrit sur plusieurs niveaux : création, rénovation d’infrastructures (écoles, centres de santé, installation de plus de 4000 réservoirs d’eau potable) et mise en œuvre de services et de systèmes complémentaires afin que les infrastructures et les matériels soient pleinement efficaces. En soutenant le développement de politiques sociales, en renforçant les capacités des ceux qui œuvrent pour les enfants et les femmes, en assurant la fourniture des équipements nécessaires, en créant des systèmes d’information et d’analyse, l’UNICEF encourage le respect des droits de l’enfant à long terme, bien au-delà des enjeux des programmes de l’après tsunami.

Santé et Nutrition

  • Vaccination (avec l’OMS) de 100 000 enfants contre la rougeole et la rubéole (2006). S’y ajoute une couverture vaccinale de 97% contre les principales maladies de l’enfance
  • formation de plus de 100 professionnels de santé dans 6 atolls (vaccination)
  • rééquipement de 7 centres de santé dans 5 atolls au bénéfice de 8 000 personnes
  • lancement d’une étude nationale sur la situation nutritionnelle des enfants (en cours de finalisation). L’étude fait apparaître des taux très élevés de malnutrition, à relier aux taux très faibles d’allaitement des nourrissons.

Eau et assainissement

  • Amélioration des systèmes d’eau et d’assainissement pour plus de 25 000 personnes
  • mise en place de 4 000 citernes dédiées à la collecte des pluies et 23 stations de désalinisation d’eau de mer
  • connexion au réseau d’eau potable et au tout-à-l’égout sur 4 îles destinées à accueillir des familles ayant perdu leur maison
  • le nouveau système de retraitement des eaux usées, alimenté par l’énergie solaire, selon des normes « amies de l’environnement », permet leur réutilisation pour l’agriculture - sans dommages pour la nature - (idem pour les ordures transformées en compost)
  • formation éducative des élèves et des maîtres à la conservation et au respect de l’environnement (limiter le gaspillage, énergie renouvelable, conservation des coraux et biodiversité).

Education

  • Construction ou reconstruction de 25 écoles (dont 5 maternelles) pour plus de 4 500 enfants- formation pédagogique « amie » de 500 enseignants, principaux et superviseurs (développement de la participation des enfants)
  • fourniture de matériel récréatif à 7 000 enfants pour une approche éducative basée sur le jeu (maternelles).

Protection des enfants

  • Installation d’aires de jeux pour plus de 1 000 enfants dans 4 îles d’accueil des familles ayant perdu leur maison
  • création d’un centre de protection sociale spécialement dédié aux enfants et aux femmes (atoll Addu) victimes de violence, d’abus, d’exploitation
  • aide à la définition de nouvelles normes de prise en charge des enfants isolés.

VIH/sida

  • Soutien aux centres de réhabilitation des jeunes, victimes de drogues injectables, particulièrement exposés au VIH/sida
  • formation des équipes d’encadrement à la gestion des centres
  • appui à 4 groupes de soutien aux toxicomanes.

Beaucoup reste à faire...

La dispersion géographique aux Maldives (1 200 îles dont 1 000 non habitées), donc le coût élevé des transports, ont quelque peu freiné le contrôle et l’évaluation des programmes. Pour y pallier, et assurer le suivi des programmes et leur supervision/évaluation, une nouvelle réorganisation maintiendra, sur place, les moniteurs de terrain de 20 atolls.

De même, après avoir financé la réhabilitation d’écoles, l’Unicef appuie la création , pour 2007, du 1er réseau national de ressources sur internet pour les enseignants, reliant une vingtaine de centres pédagogiques. Ce système permettra également d’assurer, en ligne, leur formation professionnelle à moindre coût.

Avec la Banque mondiale, l’Unicef va enfin développer l’installation de systèmes de tout-à-l’égout dans les îles.

Tout en poursuivant la reconstruction des infrastructures, il conviendra d’insister davantage - par des politiques nouvelles - sur la protection des enfants, leur accès à l’eau et à l’assainissement. Car, le défi le plus grand ne tient pas seulement à la reconstruction d’édifices ; il consiste aussi à responsabiliser davantage la société civile en renforçant ses capacités.

Soutenir nos actions