Manifeste pour l'Enfance : le combat continue !

Publié le 10 mai 2012 | Modifié le 22 avril 2016

Au lendemain de l’élection de François Hollande à la présidence de la République, l’Unicef France appelle le nouveau chef de l’Etat à s’engager en faveur des droits de l’enfant en reprenant les propositions du Manifeste pour l’Enfance. L’Unicef France continue de plus de porter ses propositions auprès des candidats aux élections législatives.

Tout au long de la campagne électorale, à travers le Manifeste pour l’enfance rendu public en janvier, l’Unicef France a appelé les candidats à l’élection présidentielle à faire des problématiques de l’enfance et de l’adolescence une priorité dans leurs programmes. Les 10 engagements de ce Manifeste s’appuient sur les dispositions de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et un diagnostic inquiétant de la situation en France sur un ensemble de problèmes majeurs.
Aujourd’hui plus que jamais, l’Unicef France réclame que les deux millions d’enfants vivant en dessous du seuil de pauvreté, les 600 000 enfants mal logés, les 20 000 enfants sans domicile fixe, les enfants roms, les jeunes délinquants, ceux vivant dans les territoires d’outre-mer, en situation de handicap, les mineurs isolés étrangers… deviennent une priorité absolue et qu’ils soient les véritables vainqueurs de cette élection.

 

Un soutien du grand public et de personnalités

 

Le Manifeste pour l’enfance a recueilli près de 40 000 signatures de citoyens et le soutien d’associations majeures dans le domaine de l’enfance, ainsi que des personnalités aussi diverses que Robert Badinter, Boris Cyrulnik, Melissa Theuriau ou encore Mimie Mathy… autant de voix qui réclament un plan d’action nationale et une vraie politique globale de l’enfance.

François Hollande, lui-même, comme d’autres candidats (François Bayrou, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon) a exprimé son soutien à la démarche de l’UNICEF France. Pour autant, son programme ne reprend pas l’ensemble des propositions du Manifeste.
C’est pourquoi l’Unicef France restera particulièrement attentif à ce que les mesures prises par le nouveau Président soient conformes aux engagements internationaux énoncés dans la CIDE et au respect de l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

Campagne législative

 

Par ailleurs, l’Unicef France poursuit sa mobilisation, en vue des élections législatives, pour encourager les candidats à affirmer des choix politiques courageux en faveur d’une société juste et protectrice des plus faibles, reposant sur une jeunesse écoutée, valorisée et rassurée. Il appelle de ses vœux à ce que la pression citoyenne exprimée par son Manifeste puisse remettre les enjeux de l’enfance au cœur du débat politique.