Nadège : "Concilier bénévolat à l’UNICEF et vie professionnelle, c'est possible !"

Publié le 05 septembre 2017 | Modifié le 06 septembre 2017

Originaire de République démocratique du Congo et cadre dans le domaine des ressources humaines, Nadège Nzolameso, 38 ans, a été élue Présidente du Comité territorial UNICEF « Ile-de-France Est » en avril 2017. Elle nous parle de son engagement bénévole, et de l’équilibre nouveau qu’il a fait entrer dans sa vie…

Quel chemin vous a menée à l’UNICEF ?

Celui qui a fait se rencontrer mes valeurs et mon histoire personnelle. Je travaille depuis 11 ans dans le domaine des ressources humaines, et en 2013 j’ai pu bénéficier avec l'accord de mon employeur d’un congé individuel de formation afin de préparer un Master 2 « Action Humanitaire International et ONG », validé par deux stages à l’Armée du Salut à New-York, où j’ai notamment travaillé sur l’utilisation des fonds collectés suite à l’ouragan Sandy, et sur des scénarios de gestion de crise. C’était passionnant ! Quand j’ai repris mon poste en France, mon envie de continuer à m’investir dans l’associatif et le solidaire s’est fait de plus en plus présente…

 

Bonne résolution 2017 : je me suis lancée, j’ai répondu à une annonce de l’UNICEF sur le site de France Bénévolat, et les planètes se sont alignées ! Une organisation humanitaire reconnue qui aide les enfants… c’était une évidence pour moi. Durant la première guerre du Congo en 1996, ma sœur et ses enfants ont dû fuir le pays et ont été séparés – ma sœur au Zimbabwe et mes neveux et nièces au Kenya ; grâce à l’aide du HCR, autre agence de l’ONU (dédiée aux réfugiés), la famille a pu être réunie en Suède où ils vivent aujourd’hui sereinement. J’en suis tellement reconnaissante… A mon tour aujourd’hui de contribuer à cette magnifique et indispensable solidarité internationale !

En quoi consistent vos missions bénévoles à l’UNICEF France ?

En tant que Présidente du Comité territorial Ile-de-France Est, je suis chargée de réaliser le plan d’action et définir le budget, de veiller au fonctionnement courant (aspects matériel, financier, communication…) et coordonner les différentes actions et événements ; je suis également chargée du recrutement, de l’animation et du suivi des équipes bénévoles responsables, d’assurer un rôle d’impulsion et de cohésion d’équipe, mais aussi de représentation à l’extérieur auprès de différents interlocuteurs.

 
Tout est là : les bonnes volontés, les compétences, les idées, les opportunités… mon rôle est de coordonner, faciliter, faire que les choses se réalisent ! C’est un challenge, mais cela m’apporte tellement en retour.

Comment concilier engagement associatif et activité professionnelle ?

Avec un peu d’organisation, de souplesse… et d’humilité ! Finalement, devenir bénévole à l’UNICEF m’a permis de trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle : j’avais tendance à trop m’investir au travail, aujourd’hui je consacre ce « trop » à une belle cause, tout en conservant bien entendu du temps pour la famille, les amis, les loisirs… Il est important de ne pas perdre de vue que c’est du bénévolat : on donne ce qu’on peut donner, personne ne va vous demander plus ! L’investissement doit être spontané et sincère, sans avoir peur de dire « je ne peux pas », ou « je ne sais pas »… car c’est dans l’intérêt de tous. Tant que le temps consacré à l’UNICEF reste stimulant et a du sens, tout va bien… dans le cas contraire, ne pas hésiter à le faire savoir. La communication est cruciale dans l’équipe, et la confiance aussi.

 

A quelqu’un qui se dit « j’aimerais bien faire du bénévolat… » je lui répondrais « n’hésite pas, jette-toi à l’eau ! » Sortir du quotidien, se sentir utile, rencontrer des gens de tous horizons… et voir les résultats concrets d’un investissement commun pour une belle cause : on en sort grandi à tant de niveaux. Pour moi, le bénévolat libère même le potentiel, permet d’utiliser des compétences en sommeil, d’exprimer des talents qu’on ne peut pas exploiter au travail… Bref, de s’épanouir et devenir un peu plus soi-même.