Neige, petite fille sauvée de la malnutrition

Publié le 30 octobre 2007 | Modifié le 31 mars 2016

Il y a moins d’un an, en République Centrafricaine, la pauvreté a failli l’emporter.

Neige rit timidement et se cache derrière le châle de sa grand-mère. Elle a juste trois ans et elle vit avec 11 autres membres de sa famille dans une maison minuscule sur les berges du fleuve Ouham dans le nord de la République Centrafricaine. Neige ressemble à n'importe quelle autre petite fille, mais elle a de la chance d’être vivante. Il y a quelques mois, elle a failli mourir de malnutrition. Sa famille est convaincue que son rétablissement est un miracle.

Depuis la petite maison où Neige et sa famille habitent, on voit des pêcheurs sur le fleuve. Et des oiseaux colorés. Et des papillons. Mais ce décor enchanteur est trompeur. La vie à Bossangoa est dure. Les emplois sont rares et la brutalité des variations climatiques a un impact sur les ressources alimentaires de nombreuses familles.

Pour Eugenie, la mère de Neige, chaque jour est un combat. Il n’est pas facile de trouver de quoi gagner sa vie, et elle doit pourtant subvenir aux besoins de trois enfants ainsi que de plusieurs personnes âgées.

Le père de Neige était officier militaire à Bangui. La famille n’a plus de nouvelles, quasiment depuis la naissance de la petite fille. Eugenie gagne un peu d’argent en vendant de la bière au marché local. Cependant, faute d’argent, elle a récemment manqué de moyens pour acheter les ingrédients.

En mars de cette année, Neige et sa mère ont assisté à une session de formation menée à Bossangoa sur le soin maternel. Il s’agissait d’un projet communautaire de l’Unicef et de deux ONG, le Partenariat international pour le développement humain et Caritas, afin de soutenir la santé et la nutrition.

Un centre de nutrition thérapeutique soutenu par l’Unicef

La malnutrition chronique est un problème courant en République Centrafricaine. Elle concerne 38% des jeunes enfants. 10% souffrent de malnutrition aiguë. C’est dans le nord du pays, sur les préfectures affectées par le conflit, que ces chiffres sont les plus élevés.

La malnutrition peut être traitée au niveau communautaire, mais l'état de Neige était si grave qu’elle a été conduite dans un centre de nutrition thérapeutique soutenu par l’Unicef à Bangui. Après quelques jours critiques, Neige a pu se rétablir et rentrer dans son village.

Aujourd'hui, Neige se porte visiblement mieux. Elle a de beaux cheveux et ne présente pas d’insuffisance pondérale. L'Unicef aide Eugénie à fournir à sa fille un régime plus équilibré et plus complet, même si elle a peu de ressources.

D’autre part, l'Unicef poursuit son aide à l'hôpital et aux centres de soins communautaires du village, notamment l'ACABEF, l'association locale de planning familial. De telles interventions devraient aider la communauté à faire baisser dans l'avenir les taux de malnutrition. Des histoires comme celle de Neige appartiendront peut-être un jour à un passé révolu.

Soutenir nos actions