Nord de l'Éthiopie : des dizaines de victimes civiles lors des récentes attaques contre des camps de réfugiés

Publié le 10 janvier 2022

Déclaration de la directrice générale de l'UNICEF, Henrietta Fore

New York, le 9 janvier 2022 – « L'UNICEF est scandalisé par les récentes frappes aériennes sur des camps de personnes déplacées et de réfugiés dans le Tigré, au nord de l'Éthiopie.

Les attaques des 5 et 7 janvier auraient fait des dizaines de victimes civiles, dont des enfants, et de nombreux blessés.

Les camps de réfugiés et les établissements de personnes déplacées, y compris les écoles qui accueillent les enfants et les familles déplacées et les installations essentielles qui leur fournissent des services humanitaires, sont des biens civils. Ne pas les respecter et ne pas les protéger des attaques peut constituer une violation du droit international humanitaire.

Plus d'un an après le début du conflit au Tigré, des actes cruels de violence, y compris des violations graves contre les enfants, continuent d'être perpétrés dans tout le nord de l'Éthiopie par toutes les parties au conflit.

L'UNICEF renouvelle son appel à une cessation immédiate des hostilités. Nous demandons instamment à toutes les parties au conflit de concrétiser les premiers signes de progrès de ces dernières semaines, d'adhérer au droit international des droits de l'homme, au droit humanitaire et au droit des réfugiés, de faciliter l'accès humanitaire et de protéger les enfants contre tout danger. »