Nord Kivu : fournir des secours, de l'eau, protéger et vacciner, malgré les combats

Publié le 11 novembre 2008 | Modifié le 31 mars 2016

Plusieurs avions ont pu se poser à Goma avec des secours d’urgence. Une aide cruciale alors que le choléra se répand et que les familles déplacées manquent de tout.

Plusieurs avions ont pu se poser à Goma avec des secours d’urgence. Une aide cruciale alors que le choléra se répand et que les familles déplacées manquent de tout. L'Unicef fournit de l'eau, du matériel domestique, des médicaments et a entamé une campagne de vaccination contre la rougeole.

La mobilisation et les secours s’organisent au Nord Kivu, malgré la persistance des combats. En trois jours, six avions chargés de secours se sont posés à Goma. Pour Pierrette Vu Thi, représentante de l’Unicef en République Démocratique du Congo : « Les secours qui sont arrivés à Goma aideront à endiguer les épidémies de diarrhée et de choléra, qui sont toutes les deux des maladies extrêmement contagieuses en augmentation dans presque tous les regroupements de personnes déplacées au Nord Kivu ».

Endiguer les épidémies de diarrhée et de choléra

Des médicaments et du sel de réhydratation orale sont délivrés au niveau des centres qui accueillent les personnes malades. Et dans toutes les zones accessibles (Kibati, Mugunga…), l’Unicef soutient la distribution quotidienne d’eau potable par camion citerne, de seaux et de matériel d’hygiène, l’approvisionnement en pastilles de purification pour l’eau, l’installation de centaines de latrines provisoires.

Des secours pour ceux qui ont tout perdu

Grâce à l’arrivée de nouveaux secours, l’Unicef et ses partenaires vont pouvoir faire parvenir aux familles des bâches plastiques pour s’abriter, des couvertures, ainsi que des moustiquaires : le minimum pour éviter que les enfants ne tombent malades d’infections respiratoires ou de la malaria. À cause des déplacements, des milliers d’enfants dorment à l’air libre, dans le froid et l’humidité. Des ustensiles de cuisine doivent également être distribués pour permettre aux familles de se préparer des repas dans de meilleures conditions d’hygiène.

Des campagnes de vaccination perturbées par les combats

Des cas de rougeole continuent d’être reportés parmi les déplacés. La campagne de vaccination destinée à 9 000 enfants à Kirotshe continue. Celle destinée à 13 000 autres, à Kibati, a été interrompue par la proximité de combats vendredi 7 novembre, et doit reprendre mercredi 12. L’Unicef doit vacciner 66 000 enfants de plus dans les jours et les semaines à venir. Les vaccinations sont aussi un des moyens de repérer les enfants séparés ou non accompagnés et de les confier à des familles d’accueil en attendant de retrouver leurs parents.

Renforcer la réponse à la malnutrition

Une enquête nutritionnelle a été achevée à Kibati. L’Unicef se prépare à renforcer les centres nutritionnels dans les zones à haut risque. Au Nord Kivu, l’Unicef soutient actuellement des douzaines de centres nutritionnels, traitant des centaines d’enfants malnutris.

Soutenir nos actions