Nuit de l’Eau 2012 : relever le défi pour les enfants du Togo !

Publié le 27 février 2012 | Modifié le 31 mars 2016

Les 30 et 31 mars, l’Unicef France et la Fédération Française de Natation se mobilisent pour les enfants du Togo ! Cette année encore, Alain Bernard est le parrain d'honneur de la Nuit de l’Eau. À travers le Défi de l’Eau, inclus dans l’événement, chacun peut participer, seul ou en équipe, avec ses collègues ou ses amis… en nageant plusieurs longueurs ou en sponsorisant un nageur. L’objectif de 2012 : collecter au moins 220 000 euros, pour un nouveau record !

À travers des animations ludiques et sportives, la Nuit de l’Eau a un double objectif : sensibiliser au respect et à la préservation de l’eau, essentielle à la vie de tous et collecter des fonds destinés aux programmes eau et assainissement soutenus par l’Unicef, au Togo.
Pour la première fois cette année, le Défi de l'Eau a lieu dans toutes les pisicnes de France, les 30 et 31 mars !
Pour la Nuit de l'Eau, rendez-vous dans les piscines de toute la France le 31 mars de 18h à minuit !

Participer au Défi de l'Eau à titre individuel...

« Le Défi de l’Eau, c’est une question de confiance », affirme Claire qui a participé l’an dernier à l’opération, au Palais des Sports de Puteaux. En demandant d’abord à ses proches, puis à ses connaissances de sponsoriser ses longueurs, elle a collecté plus de 3000 euros pour les enfants du Togo ! « Il y a beaucoup de gens qui voudraient donner mais qui ne savent pas toujours comment faire parce qu’ils sont très sollicités », poursuit-elle. « Avec le Défi de l’Eau, c’est tellement facile de mobiliser son entourage. »

...ou se motiver en équipe

 « En 2011, 35 salariés ont participé au Défi de l’Eau, dont 13 nageurs et 22 supporters », raconte Caroline, salariée de l’entreprise Novo Nordisk. « En 2011, nos 13 nageurs ont effectué 526 longueurs : ainsi, nous avons collecté la somme de 5260 € en faveur de l’Unicef. Cette année, nous souhaiterions pouvoir collecter au moins la même somme que l’année dernière. » Et la challengeuse d’ajouter : « Fédérer nos salariés autour de ce projet sportif et humanitaire leur permet de créer du lien, de se découvrir et de rencontrer des collègues qu’ils ne fréquentent pas habituellement. L’entreprise a tout à y gagner ! », conclut-elle.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF