Nyajime, 4 ans, sauvée de la malnutrition

Publié le 05 janvier 2016 | Modifié le 31 mars 2016

A son arrivée au Centre de santé, la petite Nyajime pesait à peine 9 kilos – la moitié de son poids normal – et ses jours étaient comptés. Comme de nombreux enfants du Soudan du Sud, pays ravagé par la guerre et menacé par la famine, elle souffre de malnutrition… Moins de deux semaines plus tard, elle a repris des forces et retrouvé le sourire ! Et ce, grâce à vos dons.

Qui de mieux placé, pour raconter la belle histoire de Nyajime, que Sebastian Rich, le photographe qui a suivi son « retour à la vie » ? Un récit poignant…

« Ces quarante dernières années, j’ai photographié aux quatre coins du monde les zones en proie à un conflit, une guerre ou toute autre catastrophe. Etre constamment en contact avec autant de désarroi peut provoquer un sentiment de profond désespoir… Mais de temps en temps, une magnifique, toute petite larme d’espoir tombe dans ce sombre océan de tristesse. La petite Nyajime, du haut de ses quatre ans, est l’une de ces petites lueurs d’espoir.

Quand j’ai vu Nyajime pour la première fois, elle était allongée sur un lit d’hôpital, presque sans vie, le regard vide. Sa peau était déshydratée, et elle respirait avec difficulté. Le moindre mouvement lui causait de grandes souffrances. Elle portait une jolie robe dorée bien repassée, mais qui ne pouvait cacher ses longs bras et jambes émaciés.

Deux semaines plus tard…

Son père ne quittait pas son chevet, et en tant que père moi-même, je ne pouvais pas m’empêcher de partager sa douleur et sa frustration : comment, de nos jours, un enfant peut encore se retrouver dans un état aussi grave ? Je suis revenu chaque jour pour voir Nyajime et sa famille dans l’espoir de documenter le rétablissement de cette courageuse petite fille – et je n’ai pas été déçu !

Grâce à des aliments thérapeutiques à base de lait enrichi en nutriments, fournis par l’UNICEF, ainsi que des médicaments contre la tuberculose, Nyajime a commencé une incroyable guérison. En l’espace de deux semaines, j’ai vu une petite fille mourante revenir littéralement à la vie.

Lors de ma dernière visite avant de devoir quitter le pays, je me suis assise sur son lit pour leur dire au revoir, à elle et sa famille. Alors que j’avais l’œil dans le viseur de mon appareil pour prendre mes dernières photos, j’ai senti une petite main attraper mes lunettes de vues accrochées à ma chemise. Avec un rire malicieux, Nyajime les a mises sur son nez et m’a demandé de la prendre en photo. Comment aurais-je pu résister ?

Plus jamais ça

Selon ses médecins, Nyajime est une petite fille incroyablement chanceuse ; ils pensent qu’elle pourra se rétablir complètement une fois le traitement terminé. Mais tout cela aura été une expérience qu’aucun enfant ou parent ne devrait jamais endurer…

Mon unique souhait, c’est que le monde n’oublie pas que des enfants comme Nyajime, et des millions d’autres, souffrent de la faim provoquée par des conflits et des urgences dont ils ne sont en rien responsables… »

 

Envie d’aider d’autres enfants comme Nyajime à bénéficier d’une prise en charge contre la malnutrition ?
Vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne, ou acheter l’une de nos « Happy Box » : des aliments thérapeutiques, du lait thérapeutique en poudre ou encore des sachets de micro-nutriments seront immédiatement envoyés en votre nom sur le terrain là où les enfants en ont le plus besoin ! Merci de votre soutien !

 

Média

Le rétablissement de Nyajime en images, jour après jour

Reportage octobre 2014, Soudan du Sud. Photos : © UNICEF / Rich

Au Soudan du Sud...

... les enfants sont les premières victimes du conflit qui fait rage depuis deux ans :
-plus d’un million d’enfants ont fui leur maison
-plus de 400 000 ont été forcés d’abandonner l’école
-plus de 250 000 âgés de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigüe sévère
-plus de 30% des enfants dans certaines régions souffrent de malnutrition aiguë globale

Pour continuer nos actions, nous avons besoin de votre soutien, merci !

 

Soutenir nos actions