Pakistan : « les enfants et leur famille ne peuvent pas attendre plus longtemps »

Publié le 01 novembre 2005 | Modifié le 04 janvier 2016

La Directrice générale de l'UNICEF, Mme Ann M. Veneman, a effectué une tournée dans la Province frontalière du Nord-Est du Pakistan et dans le Cachemire sous administration pakistanaise, afin d'évaluer l'importance des destructions entraînées par le séisme du 8 octobre.

« Aujourd'hui, au cours de cette brève tournée dans la zone frappée par le séisme, j'ai été le témoin de l’immensité des dégâts et de l'ampleur des souffrances humaines », a-t-elle déclaré. « L'impact de la catastrophe sur les enfants de cette région est très préoccupant ».

L'UNICEF et d'autres agences humanitaires craignent que le bilan ne s'alourdisse encore en raison du manque de fonds. Le rigoureux hiver himalayen va bientôt mettre en danger des dizaines de milliers d'enfants. Les chutes de neige vont notamment rendre impraticables certaines routes qu'empruntent les secours.

« Les enfants et leur famille ne peuvent pas attendre plus longtemps », a déclaré Mme Veneman au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue dans les locaux des Nations unies à Muzaffarabad, une ville détruite à 90% par le séisme. « Nous devons tout faire pour qu'ils survivent. Il leur faut un abri et des soins aussi vite que possible ».

L'UNICEF, en collaboration avec des organisations telles que International Medical Corps (IMC), Oxfam, le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM), s'efforce de fournir de l'eau salubre, des produits alimentaires, des abris et des soins de santé appropriés aux populations de plus en plus nombreuses qui descendent des montagnes et qui rencontrent d’énormes difficultés.

La reconstruction du système éducatif constitue une priorité
Pour la première fois depuis le séisme, des écoles temporaires installées dans des camps de déplacés à Muzaffarabad ont commencé leur activité. Ces écoles représentent la première étape vers la reconstruction du système éducatif. On estime à plus de 10 000 le nombre d’écoles détruites. Des centaines d’enseignants ont été tués par le séisme.

D’autres écoles temporaires ouvriront très prochainement. Ces structures éducatives permettent aux enfants de retrouver une vie normale grâce à des activités de loisirs et à la scolarisation. L'expérience démontre que, lors d'une catastrophe, l'un des moyens les plus efficaces d'aider les enfants à se sentir en sécurité, à surmonter leurs traumatismes et à amorcer le retour à l'équilibre affectif consiste à les replacer dans un environnement où ils recommencent à apprendre.

L'UNICEF a envoyé un total de 1 740 kits « école dans la boîte » destinés à près de 140 000 enfants affectés par le séisme. Environ 100 000 cahiers d'exercice sont également en route vers le Pakistan.

 

Soutenir nos actions