Philippines, 2 ans après Haiyan : objectif réhabilitation pour les enfants

Publié le 10 novembre 2015 | Modifié le 26 novembre 2015

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan, l’un des plus puissants au monde, a bouleversé la vie de près de 6 millions d’enfants. Parmi eux, 1,4 million se sont retrouvés sans abri, leurs maisons détruites.
Deux ans après cette catastrophe, l’UNICEF continue d’aider les enfants et leurs familles à reconstruire leur vie. Nos équipes soutiennent les communautés à travers des interventions durables qui renforcent leur résilience, c’est-à-dire leur capacité à rebondir pour surmonter le traumatisme et mieux faire face aux catastrophes.

Le Centre Jeunesse : construit par et pour les jeunes

     © UNICEF Philippines/2015/GSamson 

 

Le Centre Jeunesse à Tacloban est un espace inclusif et joyeux, créé par et pour les jeunes, l’un des premiers espaces du genre aux Philippines. Son but est de renforcer les liens sociaux entre les jeunes et de développer leurs aptitudes. Cet espace urbain sécurisé est un lieu unique mêlant activités sportives et artistiques avec d’autres services complémentaires : services de santé, conseils psychosociaux, formation aux moyens de subsistance et ateliers de compétences.

Deux conteneurs de transport maritime rénovés ont été uilisés pour héberger une petite clinique et des salles de réunion. 
Dans le Centre Jeunesse, il y a aussi un espace de plein air  avec un jardin et un skate park, créé là aussi par les amoureux de skate et de vélo BMX.

Réhabilitation des instituteurs et des écoles

     © UNICEF Philippines/2015/JBayaya 

Dans le but de construire un système éducatif sécurisé, protecteur et viable, l’UNICEF a encouragé le ministère de l’Éducation à adopter le « Plan Amélioration École », basé sur la sensibilisaton aux risques des catastrophes naturelles. Ce plan met en place des interventions ciblées pour que les écoles, avec la participation des communautés et des autres parties prenantes, se les approprient durant les 3 prochaines années scolaires.
Ce plan a été testé dans une région où l’UNICEF déploie aussi des programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène, et de protection de l’enfance.  Et il sera adopté dans d’autres régions aux Philippines.

L’UNICEF a aussi investi dans la formation d’environ 10 000 professionnels de l’éducation pour les sensibiliser aux réflexes et gestes d’urgence en cas de catastrophe naturelle, ainsi qu’aux interventions psychosociales.
L’objectif est d’assurer une culture de la sécurité et de la résilience dans les esprits des enfants philippins afin d’être préparés à toute éventualité.

Installations et équipements de santé pour la résilience 

     © UNICEF Philippines/2015/JReyna

Après le typhon, le rétablissement des services de santé, et particulièrement de vaccination, était une priorité immédiate de l’UNICEF et de ses partenaires. La couverture vaccinale contre la rougeole était déjà faible, et la catastrophe a détruit de nombreuses infrastructures de santé.

L’UNICEF a soutenu le rétablissement des services de vaccination en restaurant la chaine du froid. Le circuit d’approvisionnement, qui assure le stockage et l’acheminement des vaccins dans des conditions optimiales, continue d’être renforcé grâce à des réfrigérateurs solaires et 17 chambres froides. L’UNICEF a permis  le retour de l’enregistrement des vaccinations des enfants et la formation du personnel de santé sur la vaccination et la gestion de la chaine de froid.

Un centre communautaire d'évacuation pour les enfants et les jeunes

     © UNICEF Philippines/2015/GSamson

Un havre de paix qui sert à la fois d’espace d’accueil pour les enfants et les jeunes.
L’UNICEF et ses partenaires construisent actuellement le premier centre communautaire d’évacuation où les enfants peuvent se rencontrer et jouer.

Lors de catastrophes, les enfants sont affectés de plusieurs manières. Par exemple, les enfants déplacés ont besoin d’un lieu sûr avec eau et électricité. 
Avoir un tel centre d’évacuation permet de minimiser les risques auxquels les enfants sont confrontés. Dans ce centre, les enfants pourront poursuivre leur éducation quand les écoles serviront d’abris d’urgence.

La structure du centre est conçue pour résister aux séismes et aux vents violents, elle a été bâtie dans une zone de protection prioritaire avec des moyens de construction technologiques et locaux. Si le centre est un lieu sécurisé en cas de catastrophe, c’est avant tout le lieu parfait pour permettre aux enfants de jouer et de faire des activités récréatives hors urgences, avec beaucoup d’espace en plein air pour s’amuser.

Donner une nouvelle vie à une installation de santé primaire

     © UNICEF Philippines/2015/JReyna

Les réserves d’eau potable ont été préoccupantes après la catastrophe du typhon, au vu des lourds dégâts sur les systèmes d’eau et la contamination des sources d’eau. L’usine de désalanisation et l’installation de traitement d’eau appartenant au centre médical régional de Visayas ont été détruites. Ce qui a considérablement freiné la livraison de matériels de soins primaires au centre médical, à destination des victimes du typhon.

Afin de le pérenniser, le système d’approvisionnement en eau a été restauré avec des tuyaux flexibles plus résistants aux conditions extrêmes. Le système est entièrement automatique avec un générateur pour l'alimentation de secours. La nouvelle usine de désalanisation génère 4 000 litres d'eau par jour, l'approvisionnement en eau est suffisant pour environ 450 patients par jour.

Un meilleur accès à l’eau potable dans les écoles

     © UNICEF Philippines/2015/JReyna 

Dans le but d’augmenter l’accès à l’eau potable pour les enfants dans leur environnement d’apprentissage, l’UNICEF et ses partenaires ont fourni des systèmes solaires de pompage d’eau dans 80 écoles de la province de Leyte au bénéfice d’environ 30 000 enfants.

L’accès à l’eau est une part importante du plaidoyer de l’UNICEF, c’est pourquoi nos équipes ont œuvré pour que les enfants puissent avoir de l’eau potable et des toilettes à l’école, et bénéficier d’activités de sensibilisation à l’hygiène comme le lavage des mains.

La communauté philippine nous a aussi donné un coup de main pour mettre en place ce système solaire de pompage. Une association de parents a participé à l’installation de panneaux solaires sur le toit de l’école tandis que les pouvoirs publics assurent la maintenance du matériel.
Nous remercions les personnes ayant participé à ce système qui contribue à la résilience des enfants car cet approvisionnement durable en eau est garanti même en cas de panne d’électricité. Les enfants restent ainsi en bonne santé.

Des installations sanitaires durables dans la ville de Tacloban

     © UNICEF Philippines/2015/JReyna

Pour soutenir la municipalité de Tacloban dans le développement de l'assainissement durable et la prévention de la contamination des sols, l'UNICEF travaille avec ses partenaires dans la construction de la première usine de gestion des eaux usées de la ville.

Située à Barangay Santo Nino dans la province de Cagayan, l’usine servira d’abord aux personnes vivant dans les dortoirs de la province mis à disposition pour accueillir les populations affectées des régions voisines.

 

Toutes ces réalisations pour les enfants philippins ont été rendues possibles grâce à votre soutien et vos dons.
Un grand merci à vous !

Média

Les enfants philippins apprennent les réflexes et les gestes qui sauvent

Quel chemin emprunter pour évacuer au moment du passage d’un typhon ? 
Comment protéger les plus vulnérables ? 
Ce programme de réduction des risques, soutenu par l’UNICEF, permet aux enfants philippins d’être prêts à affronter les dangers engendrés par le dérèglement climatique.

Les entreprises mobilisées pour les enfants

Un grand merci aux entreprises qui nous ont soutenu pendant cette urgence aux Philippines :
Septodont, Unilever, Gemalto, Slate Street, Easyjet, Chronodrive, Zankyou. 

 

Soutenir nos actions