Pour le maintien du Défenseur des enfants!

Publié le 22 septembre 2009 | Modifié le 04 janvier 2016

L’UNICEF se mobilise avec des personnalités contre la suppression de l’institution de défense des droits des enfants.

«  Le projet de suppression du poste de Défenseur des enfants est un recul certain et dangereux pour les droits des enfants. Ils  risquent aujourd'hui d'être orphelins de leur avocat » martèle Jacques Hintzy, Président de l’Unicef France. Véritable «douche froide», le projet de loi déposé par le gouvernement et visant à supprimer cette institution indépendante n’a fait l’objet d’aucune concertation. « Il n’y a pas eu de groupe de travail, de discussion ouverte, déplore Dominique Versini,  actuelle Défenseure des enfants. J’ai découvert cette disposition par hasard, c’est de la maltraitance institutionnelle.»

Et les droits de l’enfant ?

A la veille des 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) que l’Unicef et ses partenaires s’apprêtent à fêter le 20 novembre prochain, Jean-Pierre Rosenczveig dénonce lui aussi «un mauvais coup porté aux droits des enfants». Le Président de la branche française de l’association Défense des Enfants International (DEI) se mobilise contre « cette peine de mort prononcée ». « Créer cette institution a été un combat difficile, comme il a été difficile pendant un siècle de reconnaître les droits des enfants au sein des Droits de l’Homme. Le projet de suppression du Défenseur est une régression profonde, surtout lorsqu’on se penche sur la situation de certains enfants dans notre pays.»
 

Jean-Pierre Rosenczveig avec l'Unicef

Le message du pays des Droits de l’Homme

Quel est aujourd’hui le message envoyé par la France, supposé « pays des Droits de l’Homme », à ses partenaires internationaux ? Dominique Versini doit prendre bientôt la tête du réseau des Défenseurs des enfants européens, qui regroupe 35 défenseurs dans 28 pays…. Un coïncidence fâcheuse.
 

Dominique Versini contre la suppression de son...

La France a été l’un des premiers pays europées à ratifier la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Et depuis 2000, le Défenseur des enfants a œuvré, entre autres, contre les mariages précoces, pour la création des maisons des adolescents, dans le domaine de la prostitution des mineurs, pour les enfants de divorcés…  L’Unicef  appelle donc aujourd’hui au maintien de ce poste, qui défend et promeut les droits des enfants.

 

Média

Interview de Jacques Hintzy

Soutenir nos actions