Pouvoir aller à l'école dès le plus jeune âge

Publié le 06 janvier 2012 | Modifié le 02 février 2016

Grâce à l’Unicef et au programme « Petite enfance et développement », Rabeya va désormais à l’école maternelle dans son village au nord du Bangladesh.

 

 

Rabeya habite dans l’un des pays les plus pauvres du monde : le Bangladesh. Avant, dans son village situé au nord du pays, aucune structure n’existait pour accueillir les enfants de moins de 5 ans. « Rabeya devait rester toute la journée à la maison, sans rien à faire », explique sa maman, Anwara.

Depuis, une école maternelle a ouvert, et cela a changé le quotidien de la petite fille : « Elle apprend plein de choses… et est beaucoup plus heureuse ! Maintenant c’est sûr, on veut qu’elle continue, on va l’inscrire à l’école primaire », assure Anwara.

 

Impliquer les parents… pour garder les enfants à l’école !

Une nouvelle vie pour la petite Rabeya, et pour sa maman aussi, qui s’implique dans la scolarité de sa fille : « La maîtresse nous invite à venir de temps en temps à l’école, pour voir ce qu’il s’y passe. Elle nous conseille aussi de parler avec nos enfants de ce qu’ils ont fait à l’école dans la journée, de nous réciter ce qu’ils ont appris… Et tous les mois, il y a une réunion avec tous les parents, où on peut parler des problèmes que l’on rencontre. »

Cette école a été ouverte dans le cadre du programme « Petite enfance et développement », qui vise à développer au Bangladesh des politiques d’éducation maternelle pour 1 million d’enfants de 3 à 5 ans, afin d’offrir à chaque enfant la possibilité d’accéder à l’école dès le plus jeune âge, dans un environnement protecteur, sain et adapté. Ces enfants sont ensuite suivis pour s’assurer qu’ils aient accès à l’école primaire à 6 ans.
L’Unicef France soutient directement ce programme depuis 2007, et en particulier 90 000 enfants identifiés comme les plus vulnérables : enfants des rues et des bidonvilles, enfants issus de minorités ethniques…

 

L’école contre le travail des enfants, la violence et l’exploitation

Malgré les progrès remarquables faits par le pays en 20 ans (le taux de fréquentation à l’école primaire y est aujourd’hui de 93,9%), chaque année encore 175 000 enfants en âge d’aller à l’école primaire n’y vont pas. Par ailleurs, seulement 45% des enfants inscrits en primaire finissent leur premier cycle, notamment dans les zones difficiles d’accès ou encore aux abords des bidonvilles, et 13% des enfants ont une activité professionnelle les empêchant de suivre leur scolarité, et les rendant plus vulnérables aux abus, aux violences et à l’exploitation…

Soutenez nos actions, pour que d’autres enfants, comme Rabeya, puissent avoir accès à une éducation !

 

 

Votre don

10 € = par exemple 60 cordes à sauter pour promouvoir l‘éducation physique, notamment chez les filles.

41 € = par exemple 1 kit « école dans le sac » contenant des fournitures scolaires pour 40 élèves et un professeur. Chaque enfant reçoit un sac d’école, 2 crayons, un cahier d’exercice, une gomme, un taille-crayon et une boite de crayons de couleurs.

 

 

Au Bangladesh…

13% des enfants ont une activité professionnelle les empêchant d’aller à l’école
175 000 enfants en âge d’aller à l’école n’y vont pas

 

 

A quoi d'autre ont servi vos dons ?
Voir d'autres articles "Votre don en action"

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions