Résultats du sondage 2013

Publié le 30 août 2013 | Modifié le 11 janvier 2016

Les résultats du sondage 2013 réalisé auprès des Villes amies des enfants et des Comités départementaux de l’UNICEF confirment les tendances déjà observées depuis 2010 : un partenariat entre les Villes et les Comités renforcé et des politiques locales recentrées sur des problématiques liées au contexte socio-économique français.

62 Villes et 42 Comités UNICEF ont participé, en mars 2013, au sondage annuel permettant de faire le point sur le fonctionnement du réseau. La participation des Villes est en net recul par rapport à l’enquête annuelle (elles étaient 82 en 2012), alors que celle des Comités est en hausse sensible (29 en 2012).
 
Globalement, on observe les mêmes tendances constatées depuis 2010 : l’évolution de la qualité du partenariat entre les Villes et les Comités, l’évolution des priorités en terme d’enjeu et de pratiques, par les Villes, en direction des enfants et une baisse d’intérêt pour des actions de solidarité internationale.
 
Partenariat : le travail des Comités porte des fruits
Dans une Ville sur deux, un plan d’actions annuel pour l’enfance est élaboré entre les Villes amies et les Comités UNICEF. Selon les Comités, l’interactivité UNICEF/Ville est en bonne amélioration depuis 2010, notamment en ce qui concerne l’association des Comités aux cercles de réflexion sur l’enfance (+ 35% en 3 ans). Du point de vue des Villes et des Comités, associer le Comité UNICEF aux manifestations sur l’enfance et faciliter les actions de sensibilisation dans les écoles et les centres de loisirs sont devenus les bases d’une collaboration solide.
 
Des politiques de l’enfance recentrées sur des enjeux socio-économiques
Il semblerait que l’attention et donc les politiques des Villes en faveur de l’enfance se concentrent sur des objectifs dictés par la crise économique et sociale en France. Priorité est donnée à la santé, à l’éducation, à la protection des enfants, à lutte contre la précarité, la prise en compte de l’intérêt supérieur de l’enfant, à son écoute…au détriment de la solidarité internationale, de la culture, du sport et des loisirs.
 
Quel rôle pour le réseau face à ces enjeux ?
Pour les Villes, il s’agit d’abord de mettre en commun les réflexions de chacun pour trouver des solutions. Pour les Comités UNICEF, il s’agit de mutualiser les bonnes pratiques et de les partager grâce au réseau.

Inscrivez-vous

Suivez l'actualité des villes amies des enfants