Roumanie

Publié le 24 mai 2007 | Modifié le 31 août 2015

La Roumanie éprouve encore des difficultés économiques considérables; les revenus moyens y sont inférieurs à ceux de la plupart des pays du sud-ouest de l'Europe. En dépit de la lenteur des réformes, la législature roumaine a adopté un ensemble de lois inspirées par la Convention relative aux droits de l'enfant, reconnaissant les droits de l'enfant et créant un cadre juridique pour la protection de l'enfant.

Les problèmes auxquels se heurtent les enfants en Roumanie

  • Le taux de mortalité maternelle ajusté est de 49 pour 100 000 naissances vivantes. Les décès suite à un avortement expliquent une grande proportion de ces décès. Le taux d'avortement en Roumanie est cinq fois plus élevé que dans les pays de l'Europe de l'Ouest. L'abandon des bébés par leur mère est un problème.
  • La pauvreté et un enrichissement insuffisant de la nourriture contribuent à la malnutrition.
  • L'anémie est très répandue, affectant près de la moitié de la population.
  • Les femmes nourrissent leurs bébés au sein pendant cinq mois en moyenne seulement et souvent l'allaitement au sein n'est pas exclusif.
  • La prévalence du VIH/SIDA est faible, la maladie affectant surtout les enfants infectés entre 1986 et 1991.
  • Mais cette situation pourrait changer considérablement au cours des prochaines années, lorsque ces adolescents deviennent sexuellement actifs, parce que le niveau de connaissance sur la transmission du VIH, et en matière de santé publique en général. est peu élevé.
  • Plus de 80 000 enfants vivent dans des institutions ou des familles d'adoption, privés des soins de leurs parents.
  • Le système éducatif, qui manque sérieusement de personnel, a besoin de ressources et de modernisation. Les enfants roms affrontent bien des difficultés pour participer à l'éducation.

Activités et résultats pour les enfants

  • L'UNICEF et ses partenaires locaux offrent un appui et des conseils aux femmes enceintes qui risquent d'abandonner leur bébé.
  • Les carences en iode ont été éliminées, grâce à l'iodation obligatoire du sel de table et du sel utilisé dans la cuisson du pain.
  • Une campagne nationale visant à encourager l'allaitement maternel a été lancée dans 19 maternités d'hôpitaux.
  • Le Gouvernement roumain a adopté une Stratégie nationale contre le VIH/SIDA. En attirant l'attention de la communauté internationale sur le problème, le gouvernement entend enrayer l'épidémie.
  • Le nombre d'enfants vivant en institution diminue. Des milliers d'enfants handicapés sont intégrés dans les écoles ouvertes à tous.
  • Le Ministère de l'éducation a adopté une stratégie nationale visant à scolariser les enfants roms. L'UNICEF et ses partenaires améliorent la formation de centaines d'enseignants sous-qualifiés. On combat la discrimination à l'encontre des enfants roms dans l'éducation à l'aide de campagnes d'éducation publique, dont l'une utilise un album de bandes dessinées.
  • L'UNICEF a contribué à la formation de centaines de professionnels aux services de protection de l'enfant, a offert une aide aux enfants vivant dans les rues, a repéré et aidé les victimes de maltraitance, de négligence et de la traite.

Soutenir nos actions