Sahel : 850 000 enfants malnutris pris en charge en 2012

Publié le 14 décembre 2012 | Modifié le 21 avril 2016

Selon le dernier rapport de l’UNICEF, ce sont au total 850 000 enfants du Sahel qui auront été pris en charge dans les centres de récupération nutritionnelle soutenus par l’UNICEF et ses partenaires sur toute l’année 2012. La plus importante réponse nutritionnelle jamais mise en œuvre dans la région… Et ce, grâce à votre soutien !

Entre janvier et fin septembre 2012, 730 000 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë sévère (MAS) ont été pris en charge dans 9 pays de la région du Sahel. Au total sur 2012, selon les projections établies par l’UNICEF, ce sont 850 000 enfants qui auront été traités.
 
Dès décembre 2011, l’UNICEF alertait sur le fait qu’1,1 million d’enfants souffriraient de malnutrition aiguë sévère dans le Sahel et auraient besoin d’une prise en charge spécifique. Avec les gouvernements, les autres agences des Nations unies et les ONG, la plus importante réponse nutritionnelle jamais mise en œuvre dans la région a été lancée au Niger, Tchad, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Nigeria, Cameroun, Gambie, Sénégal avec le soutien des principaux bailleurs et la générosité du grand public. Aujourd’hui, plus de 400 000 enfants traités pour malnutrition n’ont plus besoin d’une prise en charge médicale. Par ailleurs, le nombre de centres de santé proposant une prise en charge nutritionnelle dans les pays affectés est de 4 700, alors qu’il était de seulement 3 100 il y a tout juste un an. Enfin, 7,3 millions de familles ont reçu des moustiquaires imprégnées pour se protéger du paludisme.
 
 

Une catastrophe majeure évitée… Mais il faut rester vigilant !

 
 
Selon le rapport, les financements précoces des donateurs ont permis le pré-positionnement et l’approvisionnement à temps d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi. Toutefois, l’ampleur des résultats atteints ne doit pas faire oublier qu’un grand nombre d’enfants malnutris n’ont pas pu bénéficier d’une prise en charge, du fait de problèmes d’accès, d’insécurité, de la faiblesse des structures de santé, etc.
 
« Grâce à notre expérience dans la région, nous savions qu’il faudrait faire face à d’énormes difficultés pour accéder à tous les enfants, déclare Manuel Fontaine, le directeur régional de l’UNICEF. Une catastrophe majeure a pu être évitée. Mais nous devons rester vigilants car des enfants continuent de mourir de causes évitables. De plus, nous sous-estimons sans doute le véritable nombre d’enfants qui souffrent de malnutrition. Nous devons tous travailler à des solutions plus pérennes pour rendre les communautés plus résilientes et capables de faire face à des chocs multiples », ajoute manuel Fontaine.
 
Même si, en 2012, les pluies ont permis de produire de meilleures récoltes dans la plupart des zones de la sous-région, deux années sont parfois nécessaires aux familles pour surmonter la perte du bétail et la hausse des prix de la nourriture sur une longue période. De plus, la malnutrition des enfants est une maladie qui érode progressivement la capacité de leur organisme à absorber les nutriments et l’accès à une nourriture adaptée reste un défi majeur.
 
 

Prévention, résilience, action sur le long terme

 
 
« Beaucoup d’enfants issus des familles les plus pauvres du Sahel, sont confrontés à des cycles récurrents qui les mettent en danger. En 2012, un gigantesque effort a permis de fournir à chaque enfant admis dans un centre de traitement, les soins appropriés. Mais des systèmes plus solides doivent être mis en place afin de réduire le nombre d’enfants basculant dans la malnutrition et nécessitant une prise en charge. »

La récurrence et la chronicité des crises humanitaires dans les pays du Sahel sont dues à une très forte vulnérabilité des populations. Dans une région où plus de 226 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de causes évitables, exacerbées par la sous-nutrition, il est nécessaire de s’attaquer aux causes structurelles de cette situation (systèmes de santé, de filets de protection sociale, etc.). L’UNICEF est fortement engagé à l’échelle régionale, dans une approche de long terme destinée à la fois à sauver des vies et à construire la résilience pour permettre aux enfants et à leur famille d’être mieux armés pour l’avenir.
 

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions