Seisme au Pakistan : l'aide arrive dans les régions les plus reculées

Publié le 16 octobre 2005 | Modifié le 04 janvier 2016

Une des livraisons les plus importantes de biscuits a eu lieu vendredi lorsque les hélicoptères de l’armée pakistanaise ont transporté la marchandise dans les coins reculés du Pakistan. Un petit paquet de biscuits peut nourrir un enfant pendant trois jours. La mission a en outre permis à l’UNICEF d’évaluer les dégâts dans des villages auparavant inaccessibles.

Les priorités de l’UNICEF ne sont désormais plus les recherches de survivants mais la fourniture d’une aide d’urgence aux rescapés. Cependant, atteindre les survivants est une lutte permanente. De nombreux villages dans cette région montagneuse sont devenus inaccessibles en raison de la destruction des routes par le séisme. Les secours ont été acheminés par un pont aérien au départ de Karachi vers Peshawar et Mansehra, la région la plus touchée.

L’UNICEF a déjà distribué des biens de première nécessité tels que des tentes, des couvertures, des bâches en plastique, des pull-overs, des médicaments, des sceaux et des biscuits énergétiques.  Les besoins les plus urgents sont à présent la fourniture de médicaments aux structures médicales et de nourriture. Les besoins en eau augmentent également de même que les besoins en abris à mesure que les températures chutent, indique le Docteur Tamur Mueenuddin, agent de santé de l’UNICEF.

L’UNICEF met en place d’autres centres opérationnels dans les zones les plus dévastées. Une campagne de lutte contre la rougeole est actuellement à l’étude avec le gouvernement. L’UNICEF aide en outre à la mise en place de citernes d’eau à et évalue les besoins en matière de structures éducatives. Le séisme a détruit de nombreuses écoles. Dans la seule région de Balakot, une première estimation évalue à 8 000 le nombre d’écoliers tués sur le coup durant le séisme.

 

Soutenir nos actions