Séisme en Iran : une équipe d'urgence UNICEF est arrivée sur place

Publié le 02 mars 2005 | Modifié le 11 janvier 2016

Après le séisme d’une intensité de 6,4 sur l’échelle de Richter qui a touché le sud ouest de l'Iran tôt mardi matin, l'UNICEF a envoyé deux camions chargés de 400 latrines et 273 bâches en plastiques, qui sont arrivés hier à Zarand. Un autre camion doit arriver aujourd'hui, chargé de 200 latrines supplémentaires et de 12 grandes tentes. Une équipe d’urgence de l’UNICEF est arrivée le 22 février dans la ville de Zarand au sud-ouest de l’Iran pour mener une première évaluation et pour discuter avec les autorités iraniennes des besoins en terme d’assistance internationale. 

L’équipe composée d’un coordinateur d’urgence, d’un spécialiste en protection des enfants, d’un responsable en eau et assainissement et d’un responsable santé sont partis de Bam, lieu du séisme de 2003 où 30 000 personnes furent tuées. On ne connaît pas le nombre d’enfants décédés dans cette catastrophe.

Selon les premiers rapports, plus de 30 000 personnes sont affectées – le dernier bilan parle de 500 morts et de 900 blessés. Au moins 3 villages ont été détruits à plus de 90%.

Steven Lauwerier, coordinateur de l'Urgence pour l'UNICEF, est sur place depuis trois jours. Il affirme que les secours continuent, particulièrement dans les villages qui avaient été isolés par des glissements de terrain. "Certains survivants ont passé une première nuit terrible, forcés de dormir dehors, sans abri, par des températures en dessous de zéro", a-t-il déclaré. 

Kari Egge, la représentante de l’UNICEF en Iran qui était en mission dans la région s’est immédiatement rendue sur place. Elle a déclaré qu’elle avait vu un village totalement dévasté. « Notre priorité à ce stade est d’identifier les besoins sur le terrain, particulièrement concernant les femmes et les enfants. Ici, dans le village de Dohan, toutes les maisons ont été complètement détruites. Il fait froid et il pleut : des tentes, de la nourriture, de l’eau et des couvertures sont essentielles. »

L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec le Croissant Rouge iranien et les autorités iraniennes afin d’évaluer la réponse d’urgence à mettre en place. Le Croissant Rouge a déjà envoyé des tentes, des couvertures, de la nourriture et des hébergements temporaires sont mis en place pour ceux qui en ont besoin dans la ville de Zarand.

Les autorités iraniennes n’ont pas demandé d’assistance auprès des organisations internationales. Les équipes de l’UNICEF étaient déjà intervenues lors du tremblement de terre du 26 décembre 2003 à Bam et sont toujours présentes dans la ville meurtrie.

Soutenir nos actions