Sierra Leone : des soins gratuits !

Publié le 17 mai 2010 | Modifié le 31 mars 2016

La Sierra Leone a annoncé la gratuité des soins médicaux pour les mères et les enfants. Reportage dans le district de Bonthe, l’un des plus pauvres du pays.

Sabatu, 28 ans, est allongée sur le brancard de la moto-ambulance. Elle gémit. La jeune femme vient tout juste d'arriver à l'hôpital « United Brethren in Christ » de Mattru Jong - un village de pêcheurs. Son bébé est mort-né chez elle. Après plus de 10 heures de travail, le placenta est resté coincé dans son utérus.

Il a fallu deux heures à Sabatu pour parcourir les 25 kilomètres qui la séparaient de l'hôpital. D'abord, elle a été transportée en hamac par ses voisins jusqu'à la route principale menant à Mattru Jong. Ensuite, on l'a placée sur un ferry en rondins, avant que la moto-ambulance ne l'amène sur la piste poussiéreuse en direction de l'hôpital.

Lorsque Sabatu arrive enfin au centre de soins, le personnel médical l'envoie d'urgence dans la salle d'opération. Puisqu'il n'y a pas de banque de sang dans les environs, on lui administre du sang donné par sa sœur. Finalement, Sabatu pourra survivre.

 

Une facture de 50 dollars

Deux jours plus tard, la jeune femme quitte l'hôpital. Facture : 50 dollars. Une somme considérable pour une mère de quatre enfants.

Sabatu a accouché huit fois : quatre de ses bébés sont morts avant l'âge de cinq ans. Mais c'est la première fois que le bébé est mort-né. A cause du manque de ressources, elle a dû accoucher chez elle. Et Sabatu n'a pu se rendre dans une clinique prénatale, comme cela lui avait été conseillé.
Le cas de Sabatu n'est pas rare. En Sierra Leone, les taux de mortalité maternelle et infantile sont parmi les plus élevés au monde. D'après les données récentes de l'Unicef, le risque de décès maternel en Sierra Leone est d'environ un sur huit au cours de la vie d'une femme. Près d'un enfant sur cinq meurt avant d'atteindre son cinquième anniversaire.

 

Une grande décision

Pour lutter contre ces taux de mortalité élevés, le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, vient de décider de la gratuité des soins médicaux pour les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants de moins de cinq ans. Abolition des frais médicaux, médicaments et traitements gratuits dans tous les établissements sanitaires du pays. Environ 1,2 million de mères et d'enfants pourraient bénéficier de cette nouvelle politique en une seule année.

L'Unicef soutient cette décision en fournissant des médicaments essentiels dans toute la Sierra Leone. Mais également en distribuant des fournitures pour traiter paludisme, diarrhée, des vaccins et des médicaments pour les soins pré- et postnatals.

L'Unicef fournit aussi aux hôpitaux des moto-ambulances, comme celle qui a permis à  Sabatu d’atteindre le centre de soins. « Cette ambulance m'a sauvé la vie. »

Soutenir nos actions