Soigner les réfugiés syriens dans la tempête

Publié le 05 mars 2015 | Modifié le 19 septembre 2018

Afin de venir en aide aux réfugiés syriens au Liban, des unités médicales financées par l’UNICEF bravent le froid et la neige, et cela, grâce à vos dons.

Elle retire ses chaussures, pendant que son mari s’accroupit, frottant ses mains près du feu. Ils tentent de faire sécher leurs vêtements dans le froid glacial qui envahit leur tente de fortune.
 
Ils sont réfugiés syriens, dans la vallée de la Bekaa au Liban. Face aux éléments de l’hiver (tempêtes de neige, vents glacials, pluies et inondations), ils tentent de survivre au jour le jour.
Les nourrissons exposés au froid sont particulièrement vulnérables et sensibles aux infections respiratoires, à la grippe, la fièvre ou la diarrhée.
 
Awash est mère de quatre jeunes enfants. Elle vit avec eux dans une tente à 900 mètres d’altitude dans la vallée de la Beckaa. Plus que tout, elle veut garder ses enfants à l’abri du froid. « Mes enfants sont tombés malades, et ont été pris en charge par une unité médicale », explique-t-elle. « Nous n’avons pas d’argent pour les emmener à l’hôpital. »
 

Accès aux soins de santé grâce à des équipes mobiles

 
Les réfugiés syriens ont un accès limité aux centres de soins publics en raison, notamment, des coûts de transport.
Pour y remédier, l’UNICEF a financé 21 unités médicales mobiles pour fournir aux réfugiés un accès gratuit aux soins de santé primaires. Ces unités médicales sont prises en charge par l’UNICEF, gérées par des associations et ONG locales, avec un personnel médical fournit par le ministère de la Santé publique.
 

Une situation d'urgence aiguë

 
Bien que ces unités médicales mobiles ont fonctionné pendant deux ans au Liban en réponse à la crise syrienne, elles ont intensifié leurs interventions en raison des tempêtes hivernales.
"La neige et les tempêtes nous ont plongé dans une situation d’urgence", explique le docteur Zein El Din Saad du ministère de la Santé publique. "On nous a demandé d'aller sur le terrain et d’aider tous les réfugiés syriens."
En une journée, le docteur Eli Din Saad a vu 95 patients, dont la plupart étaient des nourrissons, des enfants et des mères avec des infections des voies respiratoires.
 

Des équipes de santé d'urgence

 
En plus des unités médicales, des équipes de santé d'urgence composées d'un médecin et d’une infirmière ont été mobilisées au cours de la plus grande tempête de cette année.
 
"Les patients ont des infections respiratoires, des bronchites, des amygdalites, et des diarrhées", a déclaré le docteur Fatima Moussaoui du ministère de la Santé publique. "Pour cette raison, notre présence a été essentielle pour éviter d'autres complications."
 
En 2015, l’UNICEF poursuit ses efforts pour les enfants réfugiés syriens et leurs familles. Aidez-nous en faisant un don pour les enfants syriens.
 
 

Que fait l’UNICEF avec vos dons ?

3 exemples :

 

 
17 € = 630 sachets de micronutriments en poudre (vitamines et minéraux), pour rester en bonne santé dans des situations difficiles.
 
50 € = 90 sachets de lait thérapeutique en poudre, pour sauver des bébés de la malnutrition aigue sévère en particulier.

53 € = 150 sachets de pâte nutritionnelle, qui permettent aux enfants souffrant de malnutrition de prendre quelques kilos.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions