Somalie : vacciner malgré l’insécurité

Publié le 19 février 2010 | Modifié le 31 mars 2016

Les « journées de la santé de l’enfant » ont permis d’atteindre des centaines de milliers de jeunes Somaliens dans tous les districts de Mogadiscio. Une campagne essentielle, notamment dans des zones où aucune structure médicale n’existe.

Plus de 288 000 enfants ont été vaccinés contre la polio, la rougeole, la diphtérie, la coqueluche et le tétanos lors des « Journées de la santé de l’enfant ». Ils ont également reçu de la vitamine A et des tablettes de déparasitage. Et une évaluation de leur état nutritionnel a été menée. Ce sont aussi plus de 296 000 femmes en âge d’avoir des enfants qui ont été vaccinées contre le tétanos. Les mères ont reçu pour leurs enfants des tablettes de purification de l’eau et des sels de réhydratation orale pour traiter les effets de la diarrhée.

Pour atteindre toutes ces familles avec ces actions médicales de grand impact, ce sont 3 600 agents médicaux qui se sont mobilisés pendant trois mois.

Pas de services de santé…

L’Unicef et l’OMS ont soutenu cette campagne pour la santé de l’enfant et de la femme. De tels efforts sont très importants dans la région de Mogadiscio : la population vit en effet dans des conditions très difficiles et de nombreuses familles n’ont pas accès aux services médicaux de base – à cause du conflit permanent et de l’accès humanitaire limité.
« Nous n’avons pas de services de sante, ni d’eau potable, ni d’abri, explique Halima Elmi, mère de 8 enfants Elle vit aujourd’hui dans un camp de déplacés dans lequel il n’y a ni hôpital, ni clinique. » Halima a amené ses enfants dans l’un des postes de santé installés pour cette campagne médicale. « Je suis venue aujourd’hui pour voir des agents médicaux qui ont les vaccins. C’est ce dont les personnes ici ont besoin. »

Pour le docteur Imran Raza Mirza, l’organisation d’une telle campagne est un véritable challenge. «Ce n’était pas facile, étant donné le caractère explosif de l’environnement, ici  les conditions de sécurité peuvent changer en une journée. Notre campagne a été interrompue à certaines occasions à cause de violents combats. »

 

Une équipe sur le qui-vive

Pour mener cette campagne à bien, il a fallu développer une organisation efficace et très flexible. Tous les vaccins avaient été pré-positionnés et les agents médicaux étaient sur le qui-vive, prêts à se déployer dès que la situation le permettrait en termes de sécurité.

En trois mois, tous les districts de Mogadiscio ont été couverts. Un véritable défi. Mais les dangereux combats se poursuivent chaque jour à Mogadiscio. 

En savoir plus

Un enfant sur 5 meurt avant ses 5 ans

Près de 9 millions de personnes vivent en Somalie. L’espérance de vie y est de 48 ans.
Dans ce pays, un enfant sur dix meurt avant son premier anniversaire. Et un enfant sur cinq décède avant ses cinq ans.

14 femmes meurent en couches pour 1000 naissances vivantes.

29% seulement de la population a accès à l’eau potable.
 

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions