Sommet du G20 : l’UNICEF appelle à une mobilisation mondiale pour protéger les enfants réfugiés et migrants

Publié le 06 juillet 2017 | Modifié le 07 juillet 2017

Alors que les plus puissants chefs d’État et de gouvernement se réunissent au G20, les 7 et 8 juillet 2017 à Hambourg en Allemagne, l’UNICEF appelle à une mobilisation mondiale pour faire valoir les droits des enfants déracinés, à commencer par le droit fondamental à la protection. 
Lors du sommet du G20, la plus jeune ambassadrice de bonne volonté de notre histoire, la réfugiée syrienne Muzoon Almellehan, exhorte les dirigeants du monde à prendre un véritable engagement pour que les enfants réfugiés et migrants puissent poursuivre leur scolarité.

« Même quand j’étais petite, je savais que l'éducation était la clé de mon avenir, alors quand j'ai fui la Syrie, les seuls objets que j'ai pris avec moi étaient mes livres scolaires, a déclaré Muzoon. En tant que réfugiée, j'ai vu ce qu’il se passe lorsque les enfants sont forcés à se marier trop jeune ou à travailler, ils abandonnent l’école et mettent leur avenir en danger.  C'est pourquoi je suis fière de travailler avec l'UNICEF pour porter la voix de ces enfants et les inciter à rester à l'école ».
 
Muzoon Almellehan, réfugiée syrienne et engagée pour l'éducation des filles, en visite dans une école à Yakoua, au Tchad.
Muzoon Almellehan, réfugiée syrienne et engagée pour l'éducation des filles, en visite dans une école à Yakoua, au Tchad., by David MUHIRE

Muzoon Almellehan, réfugiée syrienne et engagée pour l'éducation des filles, en visite dans une école à Yakoua, au Tchad. © UNICEF/UN060498/Sokhin

 
Ambassadrice de l'UNICEF, Muzoon participe au sommet du G20 et porte son message de paix et de solidarité devant les plus puissants dirigeants politiques de la planète pour qu’ils hissent au rang des priorités l’accès des enfants migrants et réfugiés à l’éducation. Ce sont les 50 millions d’enfants déracinés qu’elle représentera pour porter leur voix et rappeler leur situation dramatique pour que le monde réagisse…

Un plan d’actions en 6 points en faveur des enfants déracinés

On compte près de 50 millions d'enfants déracinés dans le monde dont 28 millions d'entre eux ont été chassés de leurs maisons à cause des conflits. Pourtant, des solutions existent pour améliorer la vie et la prise en charge de ces enfants, il ne suffit que de la volonté politique !
 
C’est pourquoi l'UNICEF continue à exhorter tous les gouvernements, en Afrique de l'Ouest et du centre, en Europe et ailleurs à adopter notre plan d'action en 6 points pour préserver la sécurité des enfants réfugiés et migrants :
  • Protéger les enfants réfugiés et migrants, en particulier les enfants non accompagnés, de l’exploitation et de la violence 
  • Mettre fin à la détention des enfants migrants ou demandant le statut de réfugié en proposant d’autres solutions pratiques
  • Préserver l’intégrité des familles – le meilleur moyen de protéger les enfants et de leur donner un statut juridique
  • Permettre à tous les enfants réfugiés et migrants de continuer à apprendre et leur donner accès aux services de santé et à d’autres services de qualité
  • Insister pour que des mesures soient prises afin de combattre les causes sous-jacentes des mouvements massifs de réfugiés et de migrants
  • Promouvoir des mesures de lutte contre la xénophobie, la discrimination et la marginalisation dans les pays de transit et de destination

L’UNICEF France exhorte le nouveau gouvernement à agir pour les enfants migrants et réfugiés

L’UNICEF France dénonce la situation tragique des mineurs non accompagnés en France. Au nombre estimé de 10 000 en France métropolitaine, ces jeunes particulièrement vulnérables représentent pourtant une part très faible des plus de 164 000 enfants accueillis par l’Aide Sociale à l’Enfance.
La crise des réfugiés touche en premier lieu des familles, des jeunes, des enfants. Parmi eux, des enfants qui se retrouvent parfois seuls et exposés à de multiples risques : exploitation, violences, violences sexuelles… 
 
L’UNICEF France exhorte le nouveau gouvernement à se saisir de cette situation et de renforcer les capacités des départements qui ont la mission de protéger ces enfants et adolescents en danger. Il est urgent d’adapter la politique départementale de protection de l’enfance et de renforcer les dispositifs d’accueil provisoire d’urgence, pour garantir l’accès effectif des jeunes à leurs droits, et le respect de leur intérêt supérieur.
La France a le devoir de respecter ses engagements internationaux, pour une protection sans restriction de ces enfants, parmi les plus vulnérables, tout en jouant un rôle moteur au niveau européen.

Média

Relayez le manifeste de l'UNICEF pour les enfants réfugiés et migrants
Manifeste de l'UNICEF pour les enfants réfugiés et migrants, lancé en mai 2017 à la sortie du rapport "Un enfant est un enfant" et à l'approche du G7.