Soudan du Sud : « Je prie pour que ce conflit cesse et que les familles soient réunifiées »

Publié le 28 avril 2014 | Modifié le 22 avril 2016

En temps de guerre, les victimes, notamment dans les camps de déplacés, font preuve d’une solidarité remarquable, prêtes à s’entraider. C’est le cas de Joséphine, mère de famille qui n’a pas hésité un instant pour prendre en charge le fils de ses voisins, seul et sans nouvelle des siens.

Décembre 2013, Joséphine, mère de trois enfants, passait une journée comme les autres à Juba, la capitale du Soudan du Sud.  Elle préparait tranquillement le diner pour sa famille, lorsqu’au moment de passer à table, des coups de feu retentissent dans les rues. « J’ai d’abord cru qu’il s’agissait de coups de feu habituels que l’on entend à Juba presque tous les soirs, mais les tirs se sont poursuivis toute la nuit » se souvient Joséphine.

Son mari est soldat, il a été réquisitionné ce soir-là et très vite Joséphine comprend que la situation est en train de prendre une grave tournure. « Je craignais pour la sécurité de ma famille, raconte Joséphine, et comme la situation n’avait pas l’air de s’améliorer, j’ai pris mes enfants et nous avons décidé de fuir après deux jours de conflit ».

 

Joséphine et ses trois enfants trouvent refuge dans la base de la Mission des Nations unies à Juba. Cela fait trois mois maintenant qu’ils sont installés dans ce camp de déplacés, parmi des milliers d’autres personnes victimes du conflit, dans une attente interminable…

Ben, un enfant seul parmi des milliers de déplacés

En arrivant dans le camp de déplacés, Joséphine reconnait Ben, l’un des enfants de ses voisins. Ben a 14 ans, et se retrouvait seul parmi des milliers de déplacés, après avoir perdu contact avec son frère, soldat et réquisitionné lui-aussi. « J’ai décidé de m’occuper de cet enfant parce qu’il n’avait nulle part où aller, et personne pour s’occuper de lui, explique Joséphine qui endosse avec bonté et humilité son rôle de mère protectrice. Je m’occuperai de lui tant qu’il le faudra, et nous partagerons le peu dont nous disposons jusqu’à ce qu’il retrouve sa famille. »

L’UNICEF au cœur de la recherche et la réunification des familles

Dans le chaos des situations de conflit,  des enfants comme Ben sont séparés de leur famille, et se retrouvent alors en grand danger. La localisation des familles de ces enfants pour les réunir constitue une priorité pour l’UNICEF.
 

D’après la responsable de la protection de l’enfance de l’UNICEF Fatuma Ibrahim, « l’UNICEF travaille en liaison avec des partenaires afin d’identifier, de rechercher et de réunifier les enfants non accompagnés et disparus avec leur famille. Nous nous assurons également que les enfants soient protégés tout au long du processus de réunification. »
 

Depuis décembre, sur 1 780 enfants non accompagnés, séparés ou disparus, 223 enfants ont pu retrouver leur famille. Environ 380 000 enfants ont été déplacés par les conflits, ce qui souligne la gravité de la situation au Soudan du Sud, et l’ampleur du travail à réaliser pour l’UNICEF et ses partenaires.

 

En attendant, Joséphine (en photo) passe du temps dans sa minuscule tente avec ses enfants et Ben. « Je ne sais toujours pas pourquoi les gens se battent, affirme-t-elle, tout ce que je sais c’est que nos vies ne seront plus jamais les mêmes. Je prie pour que ce conflit cesse et que les familles soient réunifiées. »
 

Vos dons sont précieux pour réunifier ces familles !

 
Merci de soutenir l'action de l'UNICEF
par vos dons.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions