Soudan du Sud : l’émouvante rencontre entre un ex-enfant soldat et la directrice de l’UNICEF

Publié le 22 janvier 2018 | Modifié le 22 janvier 2018

La directrice générale de l’UNICEF Henrietta H. Fore s’est rendue au Soudan du Sud pendant plusieurs jours et elle y a rencontré John, un ancien enfant soldat qui veut aujourd’hui devenir médecin.

C’est en allant sur le terrain que la nouvelle directrice générale de l’UNICEF Henrietta H. Fore a pu constater l’ampleur des besoins des enfants. Après avoir pris ses fonctions le 1er janvier dernier, elle s’est notamment rendue au Soudan du Sud. « J’ai pu voir de mes propres yeux comment quatre années de guerre entre les hommes ont laissé les enfants malades, affamés et menacés de disparaître », a-t-elle déclaré.

Le parcours d'un ex-enfant soldat

Cette mission au plus près des populations aidées par l’UNICEF lui a permis de rencontrer John*, un ex-enfant soldat. Alors qu’il n’avait que 10 ans, un groupe armé l’a enrôlé, faisant de lui un combattant. Auparavant, John, dont les parents sont morts alors qu’il était âgé de cinq ans, vivait avec des proches qui le maltraitaient. Il a fugué et c’est à ce moment-là qu’il est tombé sous la coupe d’un groupe armé.

Lors d’une insurrection, il a été grièvement blessé au pied gauche. Mais en dépit de ses souffrances, il est resté au sein du groupe pendant trois ans car il n’avait nulle part où aller. Il a finalement pu s’en affranchir en 2014 quand l’UNICEF est intervenu dans la région pour libérer plusieurs enfants dans la même situation que John.

Le jeune homme a tout de suite été pris en charge médicalement et bénéficie d’un accompagnement psychosocial au sein d’un centre spécialisé pour les anciens enfants soldats. Depuis trois ans, John y mène ses études et espère pouvoir devenir médecin.

Les efforts de l'UNICEF portent leurs fruits

Pour Henrietta H. Fore, ce récit montre concrètement comment l’UNICEF peut faire basculer le destin d’un enfant et lui donner des perspectives d’avenir. La directrice générale a d’ailleurs souligné à quel point il était difficile de travailler au Sud-Soudan où 28 agents humanitaires ont été tués en 2017. Mais les efforts portent peu à peu leurs fruits : l’UNICEF et ses partenaires ont vacciné 1,8 million d’enfants contre la rougeole, 300 000 enfants ont pu aller à l’école et 180 000 ont bénéficié de traitements contre la malnutrition aiguë sévère.

La situation ne pourra toutefois s’améliorer durablement qu’une fois que les conflits auront cessé : « Seule la fin des hostilités pourra ramener l’espoir et la sécurité aux enfants et aux jeunes du Soudan du Sud, a insisté Henrietta H. Fore. D’ici là, nous avons besoin que les parties prenantes au conflit nous garantissent un accès pérenne et inconditionnel, et que les donateurs nous accordent des ressources supplémentaires. Sans cela, les vies et l’avenir de millions d’enfants au Soudan du Sud resteront sur la sellette. »

*Le prénom a été modifié.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions