Sri Lanka : « L’Unicef rejette toute allégation de parti pris »

Publié le 08 septembre 2009 | Modifié le 31 août 2015

Ann Veneman, directrice générale de l’Unicef prend position après la décision du gouvernement sri lankais d’expulser James Elder, accusé d’avoir pris position en faveur des rebelles tamouls.

« L’Unicef est très inquiet et déçu par la décision du gouvernement sri lankais d’expulser James Elder, chef de la communication de l’Unicef au Sri Lanka», a déclaré Ann Veneman. « L’Unicef a toujours maintenu son impartialité dans sa communication et son plaidoyer en faveur des enfants, comme un élément fondamental de son mandat global. »

« A travers M. Elder, l’Unicef s’est toujours engagé contre la souffrance des enfants des deux côtés, lors de ces hostilités intenses qui ont touché le pays. L’Unicef a appelé à ce que tous ces enfants soient protégés. L’Unicef rejette sans équivoque toute allégation de parti pris. »

« L’Unicef maintiendra sa présence au Sri Lanka, et partout dans le monde, pour plaider et parler au nom des enfants et des femmes vulnérables

Pour connaître la situation sur place, cliquez ici.
 

Soutenir nos actions