Sri Lanka : nouveaux recrutements d'enfants soldats

Publié le 18 janvier 2005 | Modifié le 24 décembre 2015

Les vagues meurtrières du 26 décembre ont laissé des milliers de personnes dans la détresse. Malgré ce contexte dramatique, le recrutement d’enfants soldats au sein de la rébellion tamoule continue.   

Alors que les populations sinistrées du Sri Lanka commencent à envisager « l’après-tsunami » à l’aune de l’aide apportée par la communauté internationale, les forces rebelles du pays ont, elles, repris le recrutement d’enfants soldats. 3 enfants ont été recrutés la semaine dernière par les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) dans les camps de secours de la côté est du Sri Lanka. Et 7 autres enfants ont été intégrés au mouvement dans le Nord de l’île. L’UNICEF a lancé une évaluation, dans tout le pays, du nombre d’enfants qui auraient été recrutés depuis la catastrophe.

« Cela fait 20 ans que l’UNICEF s’est engagé pour la démobilisation des enfants soldats au Sri Lanka », observe Martin Dawes, porte-parole de l’UNICEF au Sri Lanka. « Nous sommes en négociation permanente avec le LTTE. Le processus de démobilisation des enfants soldats au Sri Lanka est néanmoins sans cesse entravé par de nouveaux recrutements. L’année dernière, nous avons démobilisé 1 500 enfants, mais le mouvement rebelle en a recruté 600 supplémentaires. »

On estime qu’il y a, à l’heure actuelle, plus de 2 000 enfants soldats au Sri Lanka. « Il y a plusieurs façons d’enrôler les enfants. La plupart des recrutement sont forcés, mais c’est aussi pour des raisons économiques que les enfants choisissent de rejoindre les groupes armés », indique Martin Dawes. « La perspective de recevoir 3 repas par jour peut être un élément décisif pour ces enfants. »

 Enfants soldats : que fait l’UNICEF ?
On compte aujourd’hui 300 000 enfants soldats dans le monde. L’UNICEF travaille depuis plusieurs années à la mise en place des programmes de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Réintégration (DDRR). Grâce à ces programmes, 12 000 enfants ont été démobilisés au Soudan depuis 2000 et près de 7 000 en Sierra Leone depuis 2001. Depuis avril 2004, un programme de démobilisation des enfants soldats est en cours au Liberia, avec pour objectif la réinsertion de 15 000 enfants.

A l’occasion de son 40e anniversaire en 2004, l’UNICEF France a lancé une pétition demandant au Conseil de sécurité des Nations unies et au Gouvernement français que les pays ayant recours aux enfants soldats soient sanctionnés. A ce jour, près de 180 000 personnes on signé cette pétition.

Soutenir nos actions