Sri Lanka : près de 150 enfants soldats libérés grâce à l'UNICEF

Publié le 13 avril 2004 | Modifié le 11 janvier 2016

Ce geste constitue la plus importante libération d'enfants réalisée par la rébellion tamoule depuis qu'elle a accepté l'année dernière de démobiliser les soldats mineurs.
L'UNICEF a commencé à prendre en charge les enfants dans la ville de Vakarai, base des LTTE depuis la fin de la guerre intestine avec une faction rivale.

« Nous sommes en train d'enregistrer les enfants », a déclaré Geoffrey Keele, porte-parole de l'UNICEF, parlant d'un « chiffre qui dépasse les 100 ».

Les enfants comptaient parmi les quelques 300 rebelles dissidents capturés par le commandement régulier des LTTE lors de la guerre fratricide qui avait débuté récemment a-t-on précisé de source militaire. Sept enfants soldats ont été blessés dans ces combats, selon des sources hospitalières.

La rébellion tamoule a été à plusieurs reprises accusée d'enrôler de force des enfants. En janvier, l'UNICEF avait affirmé que les LTTE avait doublé le nombre de ses soldats mineurs l'an dernier, les portant à plus de 1.300.

Les rebelles ont pourtant entamé en octobre dernier un programme de démobilisation de leurs combattants mineurs, avec l'aide de l'UNICEF.
Les LTTE démentent enrôler de force des mineurs, affirmant que des enfants rejoignent de leur propre chef la rébellion afin d'effectuer des tâches administratives et politiques car ils sont incapables de survivre dans leur foyer.

L'UNICEF a mis sur pied un centre de soins de santé mobile pour fournir des soins appropriés à chaque enfant.

Soutenir nos actions