Succès du concert pour le Bénin

Publié le 15 septembre 2009 | Modifié le 31 mars 2016

L'Orchestre Philharmonique de Radio France, dirigé par Mynug-Whun Chung, jouait au Châtelet le 11 avril.

L’Orchestre philharmonique de Radio France, dirigé par Myung Whun Chung, ambassadeur de l’Unicef, a donné un concert exceptionnel au théâtre du Châtelet, à Paris, pour mobiliser des ressources pour le Bénin. La recette du concert financera un programme d’accès à l’eau à Adja Ouere, localité visitée par le Maestro en décembre dernier avec l’Unicef.

L’orchestre philharmonique de Radio France, sous la direction du Maestro Myung-Whun Chung a donné samedi 11 avril un concert à Paris avec Natalie Dessay, Laurent Naouri et Stéphane Degout. Les 3 solistes et les 140 musiciens ont interprété Berlioz, Gounod, Massenet, Verdi, Donizetti. Le théâtre du Châtelet affichait complet pour cet événement exceptionnel, auquel assistait notamment le maire d’Adja Ouere, un village visité par le Maestro lors de son voyage au Bénin de décembre dernier avec l’Unicef.

Le représentant de l’Unicef au Bénin, Souleymane Diallo, également présent, rappelle l’historique du projet. « Lors de la visite du Maestro au Bénin, il a eu l’occasion de visiter la localité d’Adja Ouèrè. Il a rencontré le maire, qui a exprimé les besoins de sa population. Ce qui a fortement impressionné le Maestro, c’est le besoin en eau potable ».

Myung-Whun Chung poursuit : « Nous avons discuté, avec les trois musiciens de l'orchestre qui m’accompagnaient, et nous avons essayé de faire quelque chose spécifiquement pour aider les habitants d’Adja Ouere, en permettant de financer un programme d'accès à l'eau ».

La recette du concert permettra donc la réalisation d’un projet d’accès à l’eau potable destiné aux 63 000 habitants d’Adja Ouere, au Bénin. Le Maestro a souhaité qu’en plus son cachet soit versé à un programme de protection de l’enfance à Cotonou. « Aller sur le terrain, ajoute-t-il à propos de son voyage, c'est essentiel. C'est toujours le contact humain qui change les choses. On n'a plus un désir "général" d'aider les gens : ce n'est plus abstrait ».

Jacques Hintzy, président de l’UNICEF France de 1999 à 2012 a remercié tous les participants pour leur précieuse contribution et pour leur générosité.

Soutenir nos actions